/news/currentevents
Navigation

Le pasteur Mukendi aidait financièrement la plaignante

Paul Mukendi
Photo Nicolas Saillant

Coup d'oeil sur cet article

La victime de Paul Mukendi aurait demandé et obtenu de l’accusé des sommes d’argent pour payer son loyer et le transport en commun à de multiples reprises.  

De nombreux échanges courriel entre la victime et le révérend Paul Mukendi déposés en preuve montrent que la femme s’adressait souvent au pasteur afin d’avoir de l’argent. «Coucou mon papa», est-il écrit dans un courriel. «Je n’ai rien à manger», explique-t-elle dans un autre.  

«Svp pasteur, payez mon compte pour l’amour de Dieu et du fils Jésus», supplie-t-elle. Les réponses montrent que l’accusé a souvent acquiescé aux demandes. En interrogatoire, la plaignante a indiqué qu’elle devait remettre 10% de son salaire à l’accusé et que ce dernier lui devait de l’argent ce qui lui avait causé un mauvais crédit.  

Relation sexuelle dans une maison bondée  

En avant-midi, celle qui accuse le leadeur de l’église Parole de Vie d’agressions sexuelles, voie de fait et menace de mort sur une période de 14 ans a été questionnée sur des relations sexuelles qu’elle aurait eues avec l’accusé alors «que la maison était bondée».  

La victime a réitéré que plusieurs relations sexuelles, dont au moins quatre consentantes, ont eu lieu alors que la conjointe de Mukendi et d’autres membres de la famille étaient dans la maison. «C’est à la demande de son mari que j’avais des rapports sexuels dans sa maison», s’est défendue la plaignante.  

Le contre-interrogatoire de cette dernière se poursuivra jeudi.