/finance/news
Navigation

Pénurie de main-d'oeuvre : aussitôt diplômés, aussitôt embauchés

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE – La période de repos est courte pour les étudiants fraîchement diplômés dans le milieu de la construction. En cette période de pénurie de main-d’œuvre, l’accès vers le marché du travail est rapide.

Au Centre de formation professionnelle 24-juin à Sherbrooke, le programme de charpenterie-menuiserie réalise son meilleur taux de placement depuis longtemps.

«J’ai 18 étudiants. Ils vont recevoir leur attestation professionnelle [mercredi] et ils vont commencer à travailler lundi prochain. C’est formidable», a indiqué le professeur Claude Beaudoin.

Le passionné pédagogue travaille au Centre depuis 22 ans. Il a confirmé que son secteur est présentement en ébullition et que la situation est inédite. La demande des entrepreneurs est forte.

Les données de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante indiquent que c’est au Québec que la pénurie est la plus sévère. Le taux de postes vacants est de 4,1 %, plus que la moyenne canadienne (3,3 %). Sur les 435 000 postes vacants au Canada, 120 800 sont au Québec. Le secteur le plus touché est celui de la construction et des métiers spécialisés.

«Je commence sur le chantier dans 5 jours»

Le jeune étudiant Olivier Fontaine fait partie de la cohorte de Claude Beaudoin. Il a reçu son diplôme mercredi et il va commencer à travailler dès lundi prochain.

«Il y a un mois environ, j’ai envoyé mon CV à un entrepreneur. Il m’a rencontré pour une entrevue et la journée même j’avais un travail», a confié le diplômé en charpenterie-menuiserie.