/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] Au parc avec un serpent au cou

Une citoyenne se promenait avec ce qui serait probablement un boa constricteur

FD-SERPENT PARC PRÉVERT LEBOURGNEUF
Photo Agence QMI, Marc Vallières La femme qui tenait le serpent à son cou a collaboré durant l’intervention policière et a quitté le parc.

Coup d'oeil sur cet article

Le Service de police de la Ville de Québec a procédé à une intervention très peu commune au parc Prévert, dans l’arrondissement des Rivières, mercredi matin. 

Peu avant 10 h, une femme s’y trouvait avec un imposant serpent autour du cou. Elle était en compagnie d’un homme. Les policiers avaient été alertés, à l’origine, pour des individus intoxiqués.    

FD-SERPENT PARC PRÉVERT LEBOURGNEUF
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Selon Étienne Doyon, porte-parole au SPVQ, l’homme qui accompagnait la jeune femme était effectivement sous l’effet de l’alcool, mais son état ne laissait pas craindre pour sa santé. 

Les deux individus ont collaboré avec les policiers, ont quitté les lieux et sont retournés dans leur résidence, située près du parc. Aucun constat n’a été émis.  

FD-SERPENT PARC PRÉVERT LEBOURGNEUF
Photo Agence QMI, Marc Vallières

La réglementation permet d’avoir ce genre d’animal dans un lieu public, tant que celui-ci est sous le contrôle de son maître. Malgré sa taille, la bête est considérée comme un petit reptile, selon M. Doyon. 

Aucun enfant ne s’est retrouvé à proximité du serpent.  

FD-SERPENT PARC PRÉVERT LEBOURGNEUF
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Faible danger 

Selon Amélie Blanchet, vétérinaire, le serpent serait vraisemblablement un boa constricteur, la plus grosse espèce qui est autorisée sans permis. 

Cet animal est défini comme étant dangereux, mais la vétérinaire nuance le niveau de dangerosité. 

« Ce n’est aucunement dangereux pour les gens qui étaient au parc, et le danger est minime pour la personne qui l’a autour du cou, car elle est capable de le dérouler. Les vétérinaires d’animaux exotiques s’entendent sur cet aspect », précise-t-elle.