/sports/opinion/columnists
Navigation

Un mois de grosses décisions

Coup d'oeil sur cet article

 La pause du match des étoiles approche et les Blue Jays auront de grosses décisions à prendre d’ici là. 

 D’ores et déjà, on savait que la saison 2019 ne serait pas facile et en serait une d’expériences. 

 Déjà, on a promu Vladimir Guerrero Jr et Cavan Biggio. On a rétrogradé Lourdes Gurriel Jr, et son séjour à Buffalo a été profitable. Même situation avec Teoscar Hernandez, sauf qu’il reste à prouver si le poste de voltigeur de centre lui revient. 

 Les décisions les plus lourdes de conséquences se situent au monticule. 

 Les Jays doivent-ils considérer que Marcus Stroman et Aaron Sanchez sont les piliers du personnel des partants de l’équipe et qu’on va leur offrir des contrats de longue durée ? Sinon, doit-on amorcer des négociations pour les échanger ? 

 Stroman semble la valeur la plus sûre, tandis que les blessures qui ont ralenti Sanchez ont eu pour effet de diminuer sa valeur sur le marché des transactions. 

 Échanger Smoak maintenant ? 

 En raison des progrès du jeune Rowdy Tellez, doit-on tenter d’échanger le vétéran Justin Smoak dans les prochaines semaines ou attendre à août pour qu’une équipe frappe à la porte afin d’avoir du renfort pour le dernier droit de la saison ? 

 Enfin, offre-t-on une prolongation de contrat à Ken Giles dans son rôle de spécialiste des fins de matchs ? 

 Si oui, deux ans plus une année d’option ? Pas plus, en raison d’une possible baisse de régime, comme c’est souvent le cas des joueurs qui campent ce rôle. 

 Il faudra aussi que les Jays décident de la date de la promotion de Bo Bichette. Le troisième membre des futurs Blue Jays qui ont fait la pluie et le beau temps aux niveaux A et AA a été blessé au bras gauche et il n’a pas encore recommencé à jouer. 

 La prestation de Freddy Galvis, autant en défensive qu’en attaque, peut inciter la direction des Jays à la patience dans le cas de Bichette, et il ne s’en portera que mieux. 

 Les Jays doivent aussi songer à trouver un meilleur adjoint pour le jeune Danny Jansen au poste de receveur. Un vétéran qui frappe de la gauche serait l’idéal, mais ce genre de joueur de soutien ne court pas les rues. 

 Retour aux sources 

 On l’a souvent dit, le baseball est un jeu de répétition. 

 Sauf que toutes les équipes du baseball majeur insistent sur cette règle fondamentale durant le camp d’entraînement, mais rarement une fois la saison régulière amorcée. 

 Toutefois, le nouveau gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo, commande souvent ces genres d’exercices, surtout lorsque l’équipe est à domicile. 

 Les lanceurs s’exercent à courir vers le premier but lorsque la balle est frappée du côté droit de l’avant-champ... les intérieurs pratiquent leurs échanges pour l’exécution d’un double jeu, les voltigeurs captent des ballons et s’appliquent à atteindre l’intercepteur en relayant la balle vers l’avant-champ. 

 Les erreurs sur des jeux de base ont coûté très cher aux Blue Jays depuis le début de la saison, et ce genre de retour aux sources est la seule façon d’en éliminer une bonne partie. 

 En agissant de la sorte, le jeune mentor des Blue Jays s’assure certainement de passer moins de nuits blanches au cours de la deuxième tranche du calendrier. 

 Patience avec les jeunes lanceurs 

 Enfin, la direction des Blue Jays ne doit rien bousculer avec ses lanceurs prometteurs comme Nate Pearson et Patrick Murphy, qui s’alignent présentement avec les Fisher Cats du New Hampshire. 

 Les Jays ne sont pas dans la course aux séries. 

 Si l’équipe torontoise décidait de garder Stroman et Sanchez, elle pourrait compter, d’ici deux ans, sur un quatuor de partants provenant de ses filiales qui nous rappelleraient les beaux jours des Expos, alors que les Steve Rogers, David Palmer, Scott Sanderson et Bill Gullickson s’amenaient à Montréal... 

 Un tour des buts très lent 

 Todd Frazier, des Mets, a été atteint d’un tir de Jorge Velasquez, tandis que le receveur J.T. Realmuto a été atteint par un lancer de Jason Vargas, lors du match du 24 avril dernier. 

 Il n’y a pas eu d’autre réplique, sauf qu’en neuvième manche, Rhys Hoskins, des Phillies, a vengé son coéquipier à sa façon en claquant un circuit aux dépens de Jacob Rhame. 

 Hoskins a savouré son circuit en prenant 34,2 secondes pour contourner les buts ! 

 Selon Statcast, il s’agit du temps le plus long pour contourner les buts depuis que l’on tient compte de cette statistique, soit 2015. 

 Des Orioles déplumés 

 Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Yankees ont tiré le profit maximum du calendrier qui prévoyait un total de 12 matchs contre les Orioles au cours des deux premiers mois de la saison. 

 Les « Bombardiers du Bronx » ont eu un dossier de 10-2 dans ces rencontres et ils les ont humiliés en canonnant 36 circuits... sans la présence de Giancarlo Stanton et Aaron Judge dans la formation. 

 Gleyber Torres a été dévastateur avec trois doubles et 10 longues balles ! 

 Et dire que les Yankees affronteront les Orioles sept autres fois d’ici la fin du calendrier... alors que Stanton et Judge devraient être de retour. 

 Quelle défensive ! 

 Le 22 mai dernier, Ivan Nova, des White Sox, a accordé 10 coups sûrs en sept manches aux Astros, mais seulement trois points. 

 Le partant des White Sox s’est dit fort reconnaissant envers sa défensive, qui l’a appuyé de quatre doubles jeux et d’un triple jeu ! 

 Les White Sox ont réussi leur premier triple jeu depuis juillet 2016. 

 Avec des coureurs aux premier et deuxième buts, Jake Marisnick a frappé un roulant au troisième coussin et Yoan Moncada a posé le pied sur le but avant de relayer la balle au deuxième but Yolmer Sanchez qui, ensuite, a complété le triple retrait en lançant au premier. 

 Biggio, l’homme de fer 

 Craig Biggio n’a pas été élu au Temple de la renommée par accident. Non seulement a-t-il excellé comme receveur, deuxième but et voltigeur, mais il savait qu’en se présentant au stade, son nom allait être dans la formation partante des Astros. 

 En effet, de 1996 à 1999 inclusivement, Biggio a participé à 160 matchs ou plus chaque saison. 

 En 1996 et 1997, Biggio a pris part aux 162 parties de son équipe, tandis que dans les deux saisons suivantes il a été dans la formation dans 160 des 162 matchs. 

 Il a participé à sept matchs des étoiles et a été admis à Cooperstown en 2015.