/finance
Navigation

Un nombre record de 435 000 postes à pourvoir au Canada

Offres d'emploi doigt
Photo momius - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le nombre de postes vacants dans le secteur privé au Canada a atteint un record au premier trimestre de 2019, selon un rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) qui indique que le Québec a le plus haut taux d’emplois vacants au pays.

Au total, 435 000 postes étaient à pourvoir au Canada, dont 120 800 au Québec.

Le taux de postes vacants se situait à 3,3% en moyenne au pays. Le Québec a continué de connaître la pénurie de main-d'œuvre la plus sévère au pays avec un taux de postes vacants de 4,1%, en hausse de 0,1% par rapport au dernier trimestre.

La Colombie-Britannique (3,6%) et l'Ontario (3,3%) suivent avec un gain de 0,1% chacune. Le taux a augmenté en Saskatchewan (2,3%), à Terre-Neuve-et-Labrador (1,9%) et à l'Île-du-Prince-Édouard (1,8%), mais il se situe encore sous la moyenne nationale. Il est resté inchangé au Nouveau-Brunswick (2,8%) et au Manitoba (2,4%), et a baissé de 0,1% en Nouvelle-Écosse (2,3%) et en Alberta (2,1%).

«Le taux de postes vacants au niveau national est en constante augmentation depuis deux ans et il a atteint un nouveau record au premier trimestre. Le rythme de croissance est plus lent que l'année dernière à la même époque, mais les employeurs du Québec, de la Colombie-Britannique et de l'Ontario, surtout les microentreprises, ont de plus en plus de mal à trouver de la main-d'œuvre», a déclaré Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale à la FCEI.

Dans la plupart des provinces, les postes qualifiés ont été plus difficiles à pourvoir que les postes peu qualifiés. «Le taux de postes vacants a eu un impact important sur l'augmentation des salaires: les entreprises ayant au moins un poste vacant prévoyaient une hausse moyenne globale des salaires de 2,2%, contre 1,3% en moyenne pour celles n'en ayant aucun», a souligné la FCEI.

Pour l’ensemble du Canada, les hausses les plus marquées ont été observées dans les secteurs de la construction et des services personnels. Les secteurs de l'agriculture, de la restauration/hébergement, des services professionnels et des transports font aussi face à un resserrement du marché du travail.