/lifestyle/columnists
Navigation

Un retraité qui dérange

Coup d'oeil sur cet article

Je suis mariée à un homme qui fut hyperactif toute sa vie. Il a pris sa retraite à 70 ans, il y a un peu plus de sept mois, et je sens que son nouveau comportement va finir par me rendre folle. Depuis qu’il ne travaille plus, il me suit comme un chien de poche et trouve à redire sur tout travail domestique qu’il me voit accomplir dans la maison. Venant d’un homme qui n’a jamais rien fait ici dedans à part quelques menus travaux de bricolage, vous avouerez qu’il y a là de quoi énerver n’importe qui.

Si je m’installe pour préparer un repas, il vient mettre son nez dans les chaudrons et me pose mille questions sur ce que je fais, pourquoi je le fais, en plus de me suggérer des façons différentes de faire. Venant de la part de quelqu’un qui ne connaît rien en cuisine, c’est assez fort merci !

En plus, pas moyen de lui faire la moindre petite remarque, le moindre petit reproche, il se fâche vert et devient violent verbalement, lui qui élevait rarement le ton autrefois. Et cette dernière remarque ne s’applique pas seulement à moi, elle s’applique également dans ses relations avec nos amis. Sa susceptibilité extrême l’aveugle et le rend toujours à fleur de peau. Ce qui le rend agressif avec nos amis dès qu’ils osent lui faire le moindre commentaire. Avec pour résultat qu’il ne veut plus voir personne quand ce ne sont pas nos amis qui coupent les liens.

Et pour finir, il m’a annoncé récemment que les voyages à l’étranger, c’était fini pour lui. Lui qui a travaillé fort toute sa vie pour engranger des sous pour prendre une retraite méritée et voyager, ne veut plus entendre parler de sortir du Québec. Mais comme son Québec est en train de se rétrécir à la dimension du salon et du sous-sol de notre bungalow, je ne me vois pas finir mes jours ainsi. Que faire avec un homme qui ne veut rien entendre ?

T. B.

Quelque chose me frappe dans votre description quand vous dites « ...il se fâche vert, lui qui élevait rarement le ton avant. » ainsi que « Sa susceptibilité extrême l’aveugle... Ce qui le rend agressif avec nos amis... » Un tel changement de caractère pourrait ne pas relever seulement d’une prise de retraite mal vécue mais d’un certain désordre physiologique ou neurologique.

Même si les spécialistes disent souvent qu’une retraite mal préparée peut être très mal vécue pour la personne retraitée et son entourage, le cas de votre mari me semble avoir besoin d’une investigation plus en profondeur. En mettant vos gants blancs, pourquoi ne pas lui proposer un examen médical complet, d’ailleurs recommandé par les médecins aux grandes étapes de nos vies ? Il y aurait lieu aussi de lui parler de l’effet sur vous de ses changements d’attitude pour qu’il réalise qu’il n’est pas seul à entrer dans ce dernier droit de votre vie commune et que si lui va mal, ça a des conséquences sur vous.