/sports/football
Navigation

Un total de 16 offres pour Mathieu Massé-Pelletier

L’ancien du Blizzard du SSF est fortement courtisé

Mathieu Massé-Pelletier
Photo courtoisie, Woodberry Forest School Le secondeur Mathieu Massé-Pelletier (35) dans l’uniforme des Tigers de Woodberry Forest School la saison dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Avec 16 offres en banque et deux autres équipes de la NCAA intéressées à ses services, Mathieu Massé-Pelletier a le choix des cadeaux.

Le secondeur hybride des Tigers de Woodberry Forest School pensait s’engager avant le début de la saison, mais il repoussera sa décision en raison de l’intérêt de Virginia et de Duke qui souhaitent le voir en action comme secondeur intérieur pendant quelques parties à l’automne avant de lui offrir ou non une bourse.

«Les deux écoles me voient comme secondeur intérieur et j’ai peu de films à cette position puisque j’ai évolué principalement comme secondeur hybride l’an dernier», a expliqué l’ancien joueur étoile du Blizzard du Séminaire Saint-François.

«Cette année, je vais voir plus d’action à l’intérieur. Je suis à l’aise et capable de jouer aux deux positions et il ne s’agira pas d’un facteur dans ma décision. Comme secondeur intérieur, je suis capable de jouer physique, mais aussi d’apporter un grand aspect athlétique.»

«Avec Virginia, je coche toutes les cases et j’aurais une vraie chance de me faire valoir parce qu’ils ont soumis peu d’offres», poursuit Massé-Pelletier.

«À Duke, ils aiment mes notes, mon caractère, ma façon de bouger. Dans les deux cas, ils veulent mettre un seul secondeur intérieur sous contrat, mais qui aura un impact dès le jour 1, et ils sont patients. À Duke, j’ai réussi un temps de 4 s 57 au sprint du 40 verges comparativement à 4 s 70 à mes débuts à Woodberry. Avec l’athlétisme, j’ai beaucoup amélioré mon 40 verges.»

Boston College se retire

Vendredi, Massé-Pelletier devait se pointer à Boston College, mais les Eagles ont changé leurs plans.

«Ils m’ont prévenu mercredi (hier) qu’ils avaient offert une bourse à un secondeur extérieur, position où ils souhaitaient que j’évolue, a-t-il raconté. Je suis déçu, c’est certain, mais je comprends leur raisonnement et ça fait partie de la game. J’ai déjà d’excellentes options.»

Participant au même camp que le quart-arrière Jonathan Sénécal la semaine dernière à Washington, il avait reçu une offre du coordonnateur défensif de Kent State avant même de quitter le terrain.

À Boston College, Massé-Pelletier devait participer, samedi, à des tests physiques, notamment le sprint du 40 verges, et à des éducatifs sur le terrain.

Plan B

Si Virginia et Duke représentent des programmes de pointe, Massé-Pelletier indique qu’il n’a pas fermé la porte aux offres des formations de la Ivy League, qui regroupe les institutions les plus prestigieuses sur le plan académique, mais qui offre un calibre de football moins relevé.

«Avec un diplôme d’une de ces écoles, ça ouvre les portes partout, a résumé le champion de la Virginie au lancer du disque, lequel a décliné une invitation au national en raison d’un conflit d’horaire. Dans la Ivy League, Harvard, Yale et UPenn sont en avance. Je prévois prendre ma décision après notre deuxième partie cette saison, alors qu’on profitera d’une semaine de congé. Il s’agira du moment idéal.»