/news/transports
Navigation

Tramway: beaucoup de questions, peu de réponses

La salle où étaient réunis près de 300 citoyens jeudi soir s’est rapidement vidée

Coup d'oeil sur cet article

 Déneigement des rails, expropriations, stationnements, sécurité des piétons : les questions ont fusé de toutes parts, jeudi, lors de la deuxième rencontre d’information sur le Réseau structurant de transport en commun. Les réponses n’ont pas toujours été au rendez-vous. 

 Vers 19 h, quelque 300 personnes remplissaient une salle de l’École secondaire Québec High School, sur l’avenue Belvédère. La séance était consacrée au secteur « centre » du Réseau, entre le quartier Saint-Roch et le campus de l'Université Laval. 

 Comme les premiers échanges traînaient en longueur et qu’ils portaient sur des éléments très techniques, la salle s’est vidée petit à petit. À 21 h 30, il restait à peine une cinquantaine de personnes sur place. 

Jeudi soir, près de 300 personnes se sont réunies à l’École secondaire Québec High School, à la frontière des quartiers Montcalm et Saint-Sacrement, pour la deuxième soirée d’information consacrée au Réseau de transport en commun structurant.  
Photo Jean-François Desgagnés
Jeudi soir, près de 300 personnes se sont réunies à l’École secondaire Québec High School, à la frontière des quartiers Montcalm et Saint-Sacrement, pour la deuxième soirée d’information consacrée au Réseau de transport en commun structurant.  

 Expropriations et tunnel 

 L’administration municipale n’a pas voulu donner de détails sur les expropriations, même si le maire lui-même les avait chiffrées à 18 au printemps 2018. Les citoyens étaient simplement invités à laisser leurs adresses. La Ville s’est engagée à les prévenir « d’ici deux semaines » si leur secteur risque ou non d’être touché par des expropriations. 

 « On s’excuse de ne pas avoir toutes les réponses. On entend vos inquiétudes », a indiqué Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif. 

 Interrogé quant à la façon dont le tunnel de 2,6 km – entre le jardin Jean-Paul-L’Allier et l’avenue des Érables – sera creusé, Daniel Genest, directeur du bureau de projet du Réseau, a indiqué que le futur consortium, qui sera sélectionné à l’été 2020, décidera de la meilleure façon de faire. On a également appris que la profondeur du tunnel sera de 10 à 30 mètres. 

 Répondant à une question sur le nombre de tramways qui seront en circulation, Benoit Carrier, directeur de la conception, a mentionné que la Ville a besoin d’une « flotte globale » de 35 à 40 véhicules. 

L’entrée du tunnel de 2,6 km se fera à partir de la station Jardin Jean-Paul-L’Allier, dans le quartier Saint-Roch.
Photo courtoisie, Ville de Québec
L’entrée du tunnel de 2,6 km se fera à partir de la station Jardin Jean-Paul-L’Allier, dans le quartier Saint-Roch.

 Vitesse du tramway 

 Denis Therriault a posé une question sur la vitesse du tramway. M. Genest a répondu que la priorité est de « trouver le bon équilibre pour donner une performance au tramway et contrôler les impacts sur la mobilité urbaine. Ce sera entre 18 et 22 km/h (en moyenne) », a-t-il affirmé. 

 L’expression « bon équilibre » est d’ailleurs revenue souvent lors de la soirée, y compris lorsqu’il a été question des pertes de stationnements. 

 Parlant d’un « superbe projet », Éric Martin a tout de même fait part de ses inquiétudes quant à l’insertion du trambus dans le quartier Saint-Sauveur et à l’impact sur les piétons et les arbres. M. Carrier a répliqué que le projet s’intègre beaucoup mieux au milieu que le défunt Service rapide par bus (SRB). 

 Plus tôt en soirée, Rémy Normand, vice-président du comité exécutif, a dit « (compter) sur la sagesse des deux gouvernements pour s’entendre » sur le financement du Réseau. Il a souhaité que cet enjeu soit réglé « bien avant » la campagne électorale fédérale de l’automne 2019. 

 La dernière séance d’information sera consacrée au secteur Ouest du Réseau. Elle se déroulera mardi prochain, à partir de 19 h, à l’ancien hôtel de ville de Sainte-Foy.