/news
Navigation

Bientôt la fin des calèches à Québec?

Coup d'oeil sur cet article

La Société pour la protection des animaux Canada (SPA Canada) veut que la Ville de Québec interdise les calèches dans un avenir proche.

L’organisme aimerait que la municipalité imite Montréal où les calèches vivent leur dernier été.

«S’ils veulent avoir le devant sur la Ville de Montréal, c’est encore le temps de le faire», fait savoir la directrice de SPA Canada, Dominique Routhier.

«C’est sûr que nous allons vraiment mettre la pression sur Québec pour qu’ils arrêtent.»

Le maire Régis Labeaume avait déjà dit son opposition à un arrêt de ce service il y a deux ans, disant que les calèches faisaient partie de l’ADN de la ville depuis «des décennies et des décennies».

Au Québec, selon la réglementation, un cheval ne peut être attelé plus de neuf heures.

Il doit aussi être immobilisé lorsque la température est inférieure à moins 20 degrés Celcius ou supérieure à 32.

Des policiers effectuent des visites-surprises et donnent des constats d’infraction quand ils constatent des manquements.La SPA Canada critiquée

Un autre organisme de protection des animaux, la SPA Québec, est actuellement en négociations avec la Ville de Québec pour la gestion animalière sur le territoire.

La SPA Québec tient à se dissocier de la SPA Canada au sujet des calèches.

«Nous avons déjà dit dans le passé qu’on ne se prononcerait pas sur autre chose que les animaux domestiques», explique le président Félix Tremblay.

«L'autre chose, c'est qu'on pense qu'il arrive un certain moment ou il y a des organisations qui souhaitent s'accaparer la marque "Société protectrice des animaux" pour essayer de gagner en crédibilité.»