/sports/others
Navigation

Grand Prix Cycliste de Saguenay : Moreno champion à Kéno

Grand Prix Cycliste de Saguenay : Moreno champion à Kéno
Photo Agence QMI, ROGER GAGNON

Coup d'oeil sur cet article

La cinquième édition du Grand Prix cycliste de Saguenay (GPCS) est lancée depuis jeudi midi et c’est Efrén Santos Moreno qui a remporté la première étape de 143.1 kilomètres, particulièrement venteuse, à Jonquière.

Grand Prix Cycliste de Saguenay : Moreno champion à Kéno
Photo Agence QMI, ROGER GAGNON

Au total, ce sont 130 athlètes provenant de 20 pays qui étaient sur la ligne de départ dans le secteur Kénogami pour entamer la première étape de quatre qui se dérouleront en autant de jours à Saguenay.

Cette année, un seul cycliste originaire de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean participe au GPCS. Il s'agit de Pierre-Antoine Larochelle, qui s’aligne avec l'équipe Desjardins Ford.

Tout roule!

Le directeur général du GPCS, Simon Ouellet, était plus que satisfait du déroulement de la première étape.

Grand Prix Cycliste de Saguenay : Moreno champion à Kéno
Photo Agence QMI, ROGER GAGNON

«Tout s’est très bien déroulé tout au long de la journée. Les coureurs étaient prêts et ç’a donné une course très offensive. Cette année, des coureurs qui n’étaient jamais venus au Saguenay provenant de partout dans le monde font partie du peloton. Ça fait rayonner Saguenay et c’est bon pour la ville!»

Lors de ce genre d’évènement, la température a toujours une influence sur la course, et l’étape de jeudi n’a pas fait exception.

«Il n’y a pas eu de pluie, mais il y a eu énormément de vent. Ça a rendu la course plus difficile pour les cyclistes, mais il a fait assez chaud donc pour nous c’était agréable!» a laissé entendre Simon Ouellet.

«Un parcours plus relevé»

Cette année, le parcours de quatre étapes sera quelque peu modifié comparativement aux dernières éditions. La deuxième étape, qui se déroulera vendredi à La Baie, aura une finale plus spectaculaire qu’à l’habitude, selon le directeur général de l’événement.

«La course se déroulera normalement, jusqu’au dernier des 10 tours, où cette fois les coureurs devront bifurquer du trajet pour aller affronter une pente de 3,8 kilomètres qui mène tout en haut du chemin Saint-Charles. Cet ajout devrait donner une finale assez rocambolesque et pourrait même changer toute l’allure de la course.»

À noter que depuis trois ans, le Grand Prix Cycliste de Saguenay s’efforce de n’utiliser aucune bouteille d’eau en plastique à usage unique, préférant l’utilisation de bouteilles réutilisables.

Le GPCS, qui fait partie de l’UCI America Tour, est une épreuve importante pour les cyclistes qui désirent obtenir le plus de points possibles en prévision des sélections pour les prochains Jeux olympiques.