/sports/racing
Navigation

Grand Prix du Canada: Ferrari n’ira pas en appel

Grand Prix du Canada: Ferrari n’ira pas en appel
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ferrari a décidé de ne pas porter en appel la décision des commissaires de piste qui ont décerné à Sebastien Vettel une pénalité de cinq secondes dimanche dernier, à Montréal, au Grand Prix de Formule 1 du Canada. Cette sanction avait finalement privé le pilote allemand de la victoire.

Selon ce qu’a rapporté jeudi le site F1.com , les pénalités de temps ne sont théoriquement pas admissibles à un appel sous la réglementation actuelle de la FIA, ce qui a convaincu Ferrari de laisser tomber le recours.

Toutefois, les règles en vigueur autorisent les équipes à revendiquer leur droit de révision pour contester une pénalité. La demande doit être formulée au maximum 14 jours après l’incident.

«Nous avons retiré notre intention d'aller en appel, et nous analysons maintenant notre droit à une révision», a confié un porte-parole de Ferrari au réseau ESPN.

La manœuvre qui a été reprochée à Vettel a été commise au 48e tour, alors qu’il était en tête de course. Résistant aux assauts répétés de Lewis Hamilton, le pilote de Ferrari a effectué un passage dans le gazon dans le virage 4 avant de revenir sur la piste tout juste devant son adversaire. Les commissaires ont jugé qu’il avait repris la piste de façon dangereuse.

Après avoir mené la course d’un bout à l’autre et avoir été le premier à franchir l’arrivée, Vettel a finalement dû céder la victoire à Hamilton et se contenter du deuxième rang.