/news/health
Navigation

Québec donne plus de pouvoirs aux pharmaciens

Coup d'oeil sur cet article

Les pharmaciens du Québec pourront bientôt prescrire et administrer des vaccins, en plus de prolonger une ordonnance, a annoncé la ministre de la Santé, Danielle McCann.

« Après les infirmières praticiennes spécialisées et les hygiénistes dentaires, les pharmaciens maintenant pourront à leur tour profiter d’un élargissement de leurs champs de compétences pour mieux servir les Québécoises et les Québécois », a déclaré Mme McCann lors d’une conférence de presse pour présenter son projet de loi.

Désormais, les pharmaciens pourront vacciner les personnes âgées de six ans et plus. Les vaccins couverts par le Programme québécois d’immunisation (comme la rougeole et la grippe) seront gratuits, comme c’est déjà le cas en clinique. Mme McCann souhaite d’ailleurs que le projet de loi soit adopté à temps pour la prochaine saison de la grippe, l’hiver prochain.

La mesure pourrait permettre d’accroître de 25 % l’étendue de la couverture vaccinale pour les personnes atteintes d’une maladie chronique, croit-elle.

En plus de la vaccination, les pharmaciens obtiendront de nouveaux pouvoirs liés aux médicaments (voir encadré). Ils pourront notamment prescrire et administrer des médicaments lors de situations d’urgence, ou prolonger une ordonnance.

Qui paiera pour les services ?

Toutefois, Québec ne sait toujours pas si les nouveaux actes des pharmaciens seront couverts par la Régie de l’assurance-maladie du Québec, alors qu’ils le sont en cliniques. « On a besoin de continuer de faire notre analyse, mais le but qu’on vise, c’est évidemment que ce soit gratuit pour le citoyen », affirme Danielle McCann. Les négociations avec les pharmaciens à ce sujet se dérouleront en parallèle de l’étude du projet de loi.

L’annonce de jeudi s’inscrit dans la volonté du gouvernement Legault de déléguer aux professionnels de la santé certains pouvoirs autrefois réservés aux médecins. Il y a quelques semaines, la ministre McCann a annoncé que les infirmières praticiennes spécialisées, communément appelées super-infirmières, obtiendront le droit de poser des diagnostics et de prescrire des médicaments.

Québec souhaite ensuite revoir le mode de rémunération des médecins afin que ceux-ci reçoivent une somme globale pour la prise en charge de patients, soit la « capitation ». Le gouvernement Legault estime que les médecins seront ainsi incités à déléguer plus de soins aux autres professionnels de la santé.

Ce qu’ils pourront faire maintenant

  • Prescrire et administrer des vaccins
  • Prescrire des médicaments en vente libre pour qu’ils soient remboursés par la RAMQ
  • Ajuster ou prolonger une ordonnance
  • Cesser une thérapie médicamenteuse selon une ordonnance
  • Prescrire et interpréter des analyses de laboratoire
Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.