/sports/hockey
Navigation

Alex Turcotte, un Américain aux origines québécoises

Coup d'oeil sur cet article

Le nom d’Alex Turcotte a évidemment une consonance québécoise. Si l’un des plus beaux espoirs du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) a un petit drapeau des États-Unis à côté de son nom, il tire tout de même une partie de ses origines de la Belle Province.

En effet, il est le fils de Réal «Alfie» Turcotte, repêché au premier tour en 1983 par le Canadien de Montréal, et le petit-fils de Réal Turcotte, originaire d’East Angus dans les Cantons-de-l’Est, qui a évolué pour l’Université Michigan State au début des années 1960. 

«Alex Turcotte a énormément de talent», a souligné le journaliste de la chaîne TVA Sports Mikaël Lalancette, vendredi, lors de l’émission Les Partants. «Au-delà du fait que c’est un compétiteur, que c’est un gars avec beaucoup d’habiletés, c’est un gars qui veut gagner dès qu’il embarque sur la patinoire. Et c’est un joueur très complet.» 

Né dans l’État de l’Illinois, Turcotte est considéré comme le quatrième meilleur patineur nord-américain en vue de l’encan amateur de la LNH, prévu les 21 et 22 juin. Espérer qu’il soit encore disponible au 15e rang quand le Canadien annoncera sa sélection relève de l’utopie. 

«Pour les partisans du Canadien qui souhaitent le voir encore là au 15e rang, oubliez ça, a martelé Lalancette. Par contre, je me dis que, si le Canadien regarde aller le repêchage et voit un gars comme Alex Turcotte disponible au sixième, septième ou huitième échelon et que c’est un coup de cœur, peut-être que le club peut se servir de son 15e choix et ajouter un choix de 2e tour, et essayer d’aller repêcher plus tôt.»