/sports/soccer
Navigation

Soccer: le Canada en voie de devenir un sérieux aspirant

En 2017, le Canada et Lucas Cavallini avaient affronté le Honduras au tournoi de la Concacaf.
Photo d’archives En 2017, le Canada et Lucas Cavallini avaient affronté le Honduras au tournoi de la Concacaf.

Coup d'oeil sur cet article

Si le Canada veut démontrer qu’il sera un joueur de plus en plus important sur l’échiquier du soccer d’ici la tenue de la Coupe du monde de 2026, il se doit de commencer à placer ses pions dès cette Gold Cup.

En effet, la formation canadienne a semé des graines lors de l’édition précédente, en 2017, en atteignant les quarts de finale où elle a subi une défaite crève-cœur de 2 à 1 contre la Jamaïque.

C’était une nette progression sur les trois éditions précédentes où l’unifolié n’avait fait qu’acte de présence, ne parvenant pas à s’extirper de la phase de groupe.

Pis encore, en 2013 et 2015, les Canadiens ont été incapables de gagner un seul match ou de marquer un seul but. Champion en 1985 et 2000, le Canada n’a pas atteint la demi-finale depuis 2007.

Virage

Cette équipe est en plein virage jeunesse et la nouvelle génération, menée par Alphonso Davies, Mark-Anthony Kaye, Zachary Brault-Guillard, Jonathan David, Liam Millar et les jeunes vétérans Samuel Piette, Lucas Cavallini et Maxime Crépeau, a un potentiel fort intéressant.

Ils sont entourés de vétérans comme Scott Arfield, Junior Hoilett, Milan Borjan, Atiba Hutchinson et Will Johnson. On parle donc d’une belle brigade qui peut faire le travail en attaque, mais qui présente quelques points d’interrogation sur le plan défensif.

On sent donc qu’il n’y a pas de risque que cet effectif régresse lors de cette édition de la Gold Cup puisque ses jeunes meneurs ont progressé dans bien des aspects depuis deux ans.

On peut donc dire que les attentes sont grandes et il n’est pas irréaliste de croire que le Canada aura un parcours plus intéressant que les États-Unis qui sont en pleine transition sous la direction d’un nouvel entraîneur qui tente de mettre en place un nouveau système de jeu.

L’effet Herdman

Le Canada est lui aussi mené par un nouveau sélectionneur, John Herdman. L’Anglais de 43 ans a pris la barre de l’équipe l’année dernière après avoir mené la destinée des Canadiennes de 2011 à 2018 avec des résultats très probants.

Sous sa gouverne, la formation féminine a remporté les Jeux panaméricains en 2011, elle a également remporté la médaille de bronze lors des Jeux olympiques de 2012 à Londres et de 2016 à Rio.

Herdman n’a pas tardé à bien identifier les éléments qu’il a sous la main et à en optimiser l’utilisation.

Dans sa sélection, Herdman a su trouver un juste équilibre entre la jeunesse et l’expérience et il compte sur de nombreuses options offensives, ce qui a été un problème pour les Rouges par le passé. Il s’est même permis de passer outre Ballou Tabla qui a récemment décidé de représenter le Canada plutôt que la Côte-d’Ivoire sur la scène internationale.

Des attentes

En prenant tout ça en considération, il est normal que les attentes des partisans canadiens soient relativement élevées.

Ils vont s’attendre à des victoires contre la Martinique en match d’ouverture samedi au Rose Bowl de Pasadena et contre Cuba lors du troisième match (23 juin), à Charlotte.

C’est le second match contre le Mexique (19 juin), à Denver, qui risque de nous donner la véritable mesure de la progression de cet effectif puisque les Mexicains sont pressentis pour remporter la Gold Cup cette année.

Plus que tout, ce tournoi est une première sortie d’importance pour ce groupe sous la gouverne de Herdman et avec une bande de jeunes loups affamés. Il est donc permis d’espérer.


Horaire du Canada

Samedi 19 h 30

Canada vs Martinique

Mercredi 19 juin 22 h 30

Mexique vs Canada

Dimanche 23 juin 18 h

Canada vs Cuba

Résultats du Canada en CONCACAF

  • 1963, 1965, 1967, 1969, 1971 : N’a pas participé
  • 1973 : Non qualifié
  • 1977 : 4e place
  • 1981 : 4e place
  • 1985 : Champion
  • 1989 : Non qualifié

Gold Cup

  • 1991 : Phase de groupe (6e)
  • 1993 : Phase de groupe (6e)
  • 1996 : Phase de groupe (5e)
  • 1998 : Retiré de la compétition
  • 2000 : Champion
  • 2002 : Demi-finale (3e)
  • 2003 : Phase de groupe (9e)
  • 2005 : Phase de groupe (9e)
  • 2007 : Demi-finale (3e)
  • 2009 : Quart de finale (5e)
  • 2011 : Phase de groupe (9e)
  • 2013 : Phase de groupe (11e)
  • 2015 : Phase de groupe (10e)
  • 2017 : Quart de finale (6e)