/opinion/blogs/columnists
Navigation

L’éléphant dans la pièce

Ce que doit nous rappeler l’histoire du « Solstice »...

L’éléphant dans la pièce
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Ce que doit nous rappeler l’histoire du « Solstice » qui remplace la « fête nationale »... 

C’est l’éléphant dans la pièce, ce que l’on n’ose pas dire trop fort, tout haut. Ce que l’on essaie d’oublier, ce à quoi on évite de penser, comme à ce qui nous dérange en notre for intérieur...  

Oui il y a au Québec, beaucoup à Montréal entre autre, des gens qui ne veulent rien savoir de « la fête nationale ». Des gens qui préfèreraient fêter le solstice, la mise en terre des semences, voire même ne rien fêter pantoute plutôt que la « nation ».  

Car pour elles et eux, cette « nation » n’existe pas. Pire, parfois, on admet qu’elle existe, pour mieux la mépriser. Quand elle ose s’affirmer, on la rabroue. Oui, ça existe, en territoire du Québec, des gens pour qui c’est légitime de célébrer toutes les identités, toutes les nations du monde... sauf la nôtre.  

Oui, ça existe.  

Et plus nous avancerons dans le temps, dans ce Québec-pas-un-pays, plus il sera commun que ce mépris de soi, que cette négation du concept Québec-nation se manifeste.  

 

L’éléphant dans la pièce
Agence QMI

 

Comme le disait l’ami Falardeau à l’émission de Guy A. Lepage... 

« Si on choisit collectivement d’abandonner, y’a un prix à payer pour ça. Si on choisit de s’écraser, si on choisit de s’allonger, le monde y vont s’essuyer les pieds sur nous autres. Pis les peuples qui meurent, ça meurt longtemps. Pis c’est douloureux, pis ça fait mal. Faque, si vous décidez d’abandonner ça va être bin long, pis ça va être tough. Vous avez besoin d’être tough. » 

On est là-dedans. Les deux pieds dedans.  

Que l’on ne vienne pas me dire que l’histoire de Montréal Sud-Ouest « c’était une erreur de communication, un mauvais choix de titre pour l’événement », « pis que de toute façon, implicitement, on fêtait la nation quand même », pis que « AYE! Vous avez vu le petit signe de la Fête nationale en bas à gauche de l’affiche! C’était là quand même! », ou encore « avez-vous vu notre programmation! Loco Locass toé chose! » 

Merci Biz d’avoir remis les pendules à l’heure. Non, Loco Locass ne savait pas que cet événement s’appelait Solstice machin et non « Fête nationale ».   

Pure hypocrisie. Gens du Sud-Ouest, assumez-vous baptême!