/sports/baseball/capitales
Navigation

Les Aigles profitent des largesses de Max Kuhns

Coup d'oeil sur cet article

Malgré seulement cinq coups sûrs, les Capitales ont bien failli se sauver avec la victoire en prolongation. Malheureusement, tous leurs efforts ont été gâchés par le releveur Max Kuhns, qui a connu un 11e manche très difficile, permettant aux Aigles de Trois-Rivières de remporter le match 7 à 1.

C’est une défaite qui laisse un goût amer dans la bouche du gérant Patrick Scalabrini, puisque le pointage était de 1 à 1 jusqu’en toute fin de 10e manche. Appelé en relève, Kuhns a accordé deux doubles et un circuit à David Glaude. Il a été responsable d’une erreur, en plus d’atteindre un frappeur. Il a finalement concédé quatre points et n’a réalisé aucun retrait avant d’être finalement remplacé. Inutile de dire que le mal était déjà fait.

«À la maison, c’est assez décevant, a reconnu Scalabrini. Nous avons eu nos occasions et c’était un très bon match de balle, mais la dernière manche nous a fait très mal paraître. Il y a beaucoup de positif à retenir du match de ce soir et on aurait aimé ça en voler une petite dernière avant l’arrivée de nos Cubains, qui devraient jouer demain. Ils ne sont pas des sauveurs, mais ils vont nous aider à stabiliser l’équipe.»

Les Capitales ont raté une bien belle opportunité de sa rapprocher des Aigles au classement, eux qui avaient seulement trois victoires de plus que les représentants de la Vieille Capitale avant la rencontre.

Des partants dominants

La tâche s’annonçait ardue pour les Capitales, qui devaient affronter le lanceur ayant amassé le plus de retraits au bâton (43) depuis le début de la saison, Garrett Harris. Ce dernier n’a pas déçu en accordant seulement quatre coups sûrs en plus de cumuler 11 retraits au bâton en neuf manches de travail face à la pire offensive du circuit.

Le partant de l’équipe de la Vieille Capitale, Scott Richmond, lui a offert une belle opposition. Après des performances en deçà des attentes depuis le début de la campagne, Richmond (2-2, moyenne de 6,04) s’est assez bien tiré d’affaire devant les frappeurs des Aigles, leur accordant seulement un point sur quatre coups sûrs en sept manches.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Avec l’ajout des joueurs d’avant-champ Michael Baca et Brandon Fischer le 7 juin dernier, il y avait congestion dans l’alignement des Capitales depuis un certain temps. Le gérant Patrick Scalabrini a donc décidé de libérer l’avant-champ JD Wiliams, qui jouait dans le champ gauche dernièrement. Sur la butte, le seul lanceur gaucher de l’organisation Seth Davis a lui aussi été libéré. Avec tous ces changements, quatre des neuf joueurs de l’alignement partant de Capitales vendredi n’avaient pas débuté la saison à Québec.

«Je commence à voir une équipe que j’aime, a dit Scalabrini. On joue mieux défensivement, et notre alignement est vraiment meilleur qu’au début de la saison. On rajoute Manduley à ça, l’un des meilleurs joueurs de la ligue et ça change vraiment notre identité. On a vraiment plus l’air d’une équipe pro.»