/sports/racing
Navigation

Des galettes et de la musique pour rester motivé

Des galettes et de la musique pour rester motivé
Photo Agence QMI, ROGER GAGNON

Coup d'oeil sur cet article

En raison des conditions météo, l’édition 2019 du Grand Défi Pierre Lavoie (GDPL) n’est pas facile pour les cyclistes. Les participants ont tout de même trouvé des astuces pour rester motivés tout au long du parcours. 

Depuis que les milliers de cyclistes ont pris le départ de La Baie, jeudi dernier, ils ont vu tout et son contraire avec la météo. La pluie sans cesse et les forts vents ont compliqué la tâche de tous les participants du GDPL.

Des galettes et de la musique pour rester motivé
Photo Agence QMI, ROGER GAGNON

 L’animateur Mathieu Roy qui fait partie de l’équipe Salut Bonjour de Québecor participe à son deuxième Grand Défi. Il avoue que l’édition 2019 est moins évidente que celle de l’année dernière. 

«C’est une expérience complètement différente cette année. On doit composer avec un équipement différent dû aux conditions météo. Je n’avais jamais roulé à 50 ou 70 km avec un imperméable et composer avec du sable dans la bouche en recevant l’eau de la roue du cycliste d’en face», a noté le membre de l’équipe de l’émission matinale de TVA. 

Le sacrifice en vaut le coup 

Même si ce n’est pas facile de rouler dans de telles conditions, l’appui et les encouragements des gens donnent le carburant nécessaire aux cyclistes pour oublier la météo. 

Des galettes et de la musique pour rester motivé
Photo Agence QMI, ROGER GAGNON

 «Juste de voir les jeunes des écoles primaires et secondaires qui viennent nous encourager en bordure de parcours, ça vaut les sacrifices», a dit Roy. 

Technique pour garder de l’énergie 

Le chef cuisinier Hugo Saint-Jacques participe à son premier Grand Défi. L’ancien participant à l’émission Les chefs! est impressionné par l’organisation derrière le GDPL. 

Passant la majorité de son temps derrière les fourneaux, Saint-Jacques avait prévu des collations nutritives pour avoir l’énergie nécessaire durant les quatre jours du défi. 

«Je me suis préparé plusieurs galettes d’énergie maison que j’ai fait goûter à quelques cyclistes, et en si peu de temps, les galettes sont devenues énormément populaires chez tous les participants», a blagué le chef cuisinier. 

Pour Roy, la musique jouée par le DJ de l’événement, qui est installé dans le véhicule de tête, est sa source d’énergie pour garder la motivation pendant les longues étapes. 

«Le gars de la musique fait un travail exceptionnel. La musique qu’il fait jouer, c’est notre "gatorade" à tous les participants, a-t-il dit. Vers la fin de la longue boucle, il a commencé à faire jouer de la musique rock qui a motivé les troupes.»