/sports/soccer
Navigation

Le Canada en ronde éliminatoire

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada a assuré sa place en huitièmes de finale à la Coupe du monde de soccer féminin en défaisant la Nouvelle-Zélande 2 à 0, samedi au Stade des Alpes à Grenoble.

Les Canadiennes, qui avaient aussi défait le Cameroun lundi, ont ainsi remporté leurs deux premiers duels de la phase de groupe pour la première fois de leur histoire.

Elles devront disputer une dernière rencontre, contre les Pays-Bas jeudi, avant d’entamer la phase éliminatoire du tournoi. Les deux équipes batailleront alors pour le premier rang du groupe E.

«Nous avons très bien joué et je suis très heureux de la performance de l’équipe, a dit l’entraîneur-chef Kenneth Heiner-Moller dans un communiqué. Nous savons que les joueuses peuvent faire encore mieux. Elles ont élevé leur jeu et s’impliquent, mais cette équipe en possède davantage que ce que nous avons démontré [samedi] soir.»

L’attaque se réveille

Après 45 minutes de jeu sans but, samedi, l’attaque du Canada s’est réveillée dès le début de la deuxième demie. Nichelle Prince a servi une passe parfaite à Jessie Fleming, qui a ensuite déjoué la gardienne adverse avec une frappe précise dans le bas du filet, à la 48e minute.

«C’étaient des adversaires coriaces. Elles ont pratiqué un style de jeu très hermétique et difficile à percer, a affirmé Fleming. Je crois qu’après notre premier but, nous avons été en mesure d’avoir davantage la possession du ballon et nous avons joué comme nous le voulions et nous avons su nous imposer un peu plus, mais reste que c’était une équipe difficile à percer.»

Onze minutes avant la fin du match, ce fut au tour de Prince de trouver le fond du filet pour ainsi doubler l’avance des siennes après qu’une tête de Christine Sinclair eut rebondi sur le poteau.

Sinclair avait aussi failli marquer quelques instants après la réussite de Fleming, mais la frappe de la joueuse étoile était passée juste au-dessus de la cage.

Le Canada a dominé la rencontre en décochant 22 tirs contre seulement deux pour les Néo-Zélandaises. Six de ces tirs étaient cadrés tandis que la Nouvelle-Zélande n’a jamais réellement menacé le filet canadien.