/sports/fighting
Navigation

Kean prend sa revanche

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | Simon Kean était affamé et il l'a prouvé au troisième round de son combat revanche contre Dillon Carman, samedi soir, dans un gala d'Eye of the Tiger Management présenté au Centre Gervais Auto.

On l’avait prédit. S’il venait qu’à traverser la tempête de Carman (14-5, 13 K.-O.) lors des deux premiers rounds, Kean (17-1, 16 K.-O.) avait de bonnes chances de l’emporter. C’est exactement ce qui s’est produit alors que le Trifluvien l’a emporté par knock-out au troisième round.

Toutefois, ce ne fut pas une « marche dans le parc », comme le dit l’expression. Kean a été ébranlé lors des deux premiers assauts, mais il n’a pas paniqué. Son coin a apporté les ajustements nécessaires pour le troisième round.

Gonflé par une confiance renouvelée, le protégé de Jimmy Boisvert a sorti en lion. Avec un jab plus précis, il a percé la défensive de Carman avant de placer ses coups de puissance. L’Ontarien a vu des étoiles et Kean a mis la pression pour forcer l’arbitre à mettre fin au combat.

Grigoryan passe le test

On avait hâte à la demi-finale de la soirée. On avait la chance d’avoir un bon test pour Andranik Grigoryan alors qu’il affrontait le coriace Jorge Garcia Jimenez (14-3-1, 11 K.-O.).

Le protégé d’EOTTM peut dire mission accomplie. Il a remporté une victoire par knock-out au deuxième round pour devenir champion NABA des poids plumes. C’est un Grigoryan émotif qu’on a vu pendant ses célébrations.

Juste avant le choc Grigoryan-Jimenez, Kim Clavel (9-0, 2 K.-O.) a donné une autre leçon de boxe à une adversaire. Cette fois, ce fut la Mexicaine Nora Cardoza (14-7-2, 6 K.-O.).

« J’ai pu appliquer tout ce que j’avais préparé à l’entraînement, a souligné la protégée de Danielle Bouchard. C’est un bel accomplissement. J’ai eu l’opposition à laquelle je m’attendais. »

Ç’a été une belle prestation. On rêve de voir Clavel dans des rounds de trois minutes dans un avenir rapproché.

Autres combats

Vincent Thibault (9-0, 2 K.-O.) a livré une bonne prestation contre le Mexicain Alan Carillo (10-4, 7 K.-O). Il a mis fin au combat avec une combinaison dans les premières secondes du sixième round. Toutefois, ce fut un combat où l’action n’a pas manqué sur le ring et à l’extérieur.

L’entraîneur de Carillo a manqué de respect à plusieurs reprises à l’endroit de l’inspecteur de la Régie des alcools, des courses et des jeux. À la fin du combat, il a tenté d’aller faire connaître son mécontentement à l’arbitre Yvon Goulet avant d’être expulsé de l’enceinte par un gardien de sécurité. Pour la classe, on repassera...

Artur Ziyatdinov (10-0, 8 K.-O) n’a eu aucune difficulté à battre l’Argentin Marcos Nicolas Karalitzky (6-3-2, 2 K.-O.) par décision unanime (80-72 x 3). Le Montréalais d’origine russe a dominé son adversaire d’un bout à l’autre.

Raphaël Courchesne (7-0, 3 K.-O.) a signé une victoire par décision unanime (40-36 x 3) contre le Mexicain (4-3-2, 1 K.-O.).

À ses débuts professionnels, Avery Martin-Duval (1-0, 1 K.-O.) n’a fait qu’une bouchée du Mexicain Martin Sanchez (2-4-1). Le Québécois a signé sa première victoire de façon expéditive alors qu’il a knocker son adversaire avec une superbe gauche au menton du Mexicain.

♦ On a reçu quelques commentaires au sujet de l’article sur les ceintures de champions canadiens. Les frais de sanction de 5000 $ demandés par les commissions athlétiques seraient une autre raison pour lesquelles les promoteurs sont moins enclins à présenter des combats de championnat canadien au cours des dernières années.