/news/currentevents
Navigation

Un jeune de 19 ans sombre à Clermont

Maxime Lajeunesse-Croteau se baignait avec un ami dans la rivière Malbaie

Le secteur du cran Martel, à Clermont, est considéré comme dangereux pour la baignade, qui y est expressément interdite.
Photo collaboration spéciale Rock Laliberté Le secteur du cran Martel, à Clermont, est considéré comme dangereux pour la baignade, qui y est expressément interdite.

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme de 19 ans a été retrouvé sans vie dans les eaux de la rivière Malbaie après y avoir sombré lors d’une baignade, dimanche, dans Charlevoix, alors que son corps y a été retrouvé par les plongeurs de la Sûreté du Québec.

L’identité de la victime a été dévoilée par la Sûreté du Québec, lundi matin. Il s’agit de Maxime Lajeunesse-Croteau, originaire de La Malbaie.

L’individu a montré des signes de détresse après être sauté à l’eau vers 13 h dans le secteur du chemin des Chutes, dans la municipalité de Clermont.

Un ami dans la jeune vingtaine qui se trouvait avec lui a plongé à son tour pour essayer de le ramener sur la rive. Celui-ci a toutefois été contraint de regagner la terre ferme sans avoir été en mesure de porter secours à son comparse.

Corps retrouvé

Les autorités ont alors été alertées pour porter assistance au jeune, indique le porte-parole de la Sûreté du Québec, Louis-Philippe Bibeau.

L’ami a été transporté dans un centre hospitalier peu après l’arrivée des services d’urgence, mais sa vie ne serait pas en danger.

Une embarcation du service incendie et des policiers de la SQ ont ratissé les eaux et les berges durant l’après-midi. Des plongeurs se sont ensuite joints aux recherches. Ce sont eux qui ont retrouvé le corps du jeune homme au fond de l’eau vers 18 h.

Reconnu dangereux

Le secteur où les deux jeunes se baignaient est réputé pour être dangereux. La baignade y est interdite, comme l’avertit une pancarte près des berges.

En août 2015, un homme de 33 ans avait aussi perdu la vie dans le même périmètre à la suite d’une baignade. Son corps avait été retrouvé dans les profondeurs environ une heure après qu’il eut disparu.

«Il s’était passé exactement la même chose», s’est confié une proche de la victime au Journal, en référence au drame de dimanche.

«Un ami avait aussi essayé de le sauver, mais il ne l’a jamais trouvé. Il a été emporté par le courant, à la même place. C’est vraiment un endroit dangereux.»

– Avec la collaboration de Catherine Bouchard