/news/politics
Navigation

Le projet de loi sur l’immigration adopté

Coup d'oeil sur cet article

 Le projet de loi 9 sur l’immigration a été adopté par l’Assemblée nationale tôt dimanche matin.  

 Les députés qui siégeaient en séance extraordinaire ont voté à 4h07 à 62 voix pour et 42 voix contre le projet du ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette.    

 La Coalition avenir Québec a voté en faveur du projet de «loi visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes», alors que les trois partis d’opposition, le Parti libéral, Québec solidaire et le Parti québécois ont voté contre.    

 Selon le ministre de l’Immigration, son projet va permettre de diminuer les temps de traitement des dossiers d’immigration, tout en permettant de mieux sélectionner les immigrants, qui seront choisis en fonction de leur profil économique et des besoins de l’industrie québécoise.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

La loi réduira aussi les seuils d’immigration à 40 000. Toutefois, Simon Jolin-Barrette a déjà annoncé que le seuil raugmentera dès 2020 pour avoisiner les seuils actuels en 2022, autour de 50 000.    

 L’opposition a critiqué l’élimination par le ministère de plus de 18 000 dossiers à traiter, représentant 50 000 personnes. Ces personnes devront refaire une demande dans le nouveau système Arrima. La porte-parole libérale en immigration, Dominique Anglade, a parlé en chambre d’une loi «inhumaine et antiéconomique».    

 L’adoption du projet de loi a été faite sous le bâillon, ce qui a limité le temps des débats en chambre et a rendu la journée électrique.    

 En après-midi, François Cormier, journaliste de TVA, avait publié sur son compte Twitter des photos de Simon Jolin-Barrette en tenue de sport. Le ministre était parti s’entraîner près d’une heure, alors qu’au même moment, les députés débattaient au salon Bleu de son projet de loi.    

 Un échange musclé entre le whip du gouvernement, Éric Lefebvre, et le député libéral Marc Tanguay, avait amené à une suspension des travaux.    

 Les députés sont attendus en chambre dimanche matin pour une deuxième journée qui verra le vote sur le projet de loi 21 sur la laïcité se dérouler, à nouveau sous bâillon.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions