/news/currentevents
Navigation

Le Québec est-il à risque d’une méga-panne comme en Argentine?

Coup d'oeil sur cet article

Une panne électrique d’une ampleur inédite a privé de courant 48 millions d’Argentins et d’Uruguayens pendant de nombreuses heures cette fin de semaine. Une situation semblable pourrait-elle se produire au Québec?

De mauvais souvenirs

Le Québec a déjà connu une panne majeure qui avait paralysé la province au complet. Le 13 mars 1989, des orages magnétiques avaient affecté certaines lignes de haute tension de la Baie-James, ce qui avait provoqué une interruption de courant pendant près de neuf heures, à la grandeur de la province.

Depuis ce temps, Hydro-Québec assure avoir ajusté son réseau de distribution d’électricité. «Aujourd’hui, on a des équipements qui nous permettent de limiter les effets de la perte d’équipements de production ou des grandes lignes de transport d’électricité. On a aussi plusieurs centrales au Québec. Notre réseau est configuré différemment», indique Louis-Olivier Batty, porte-parole d’Hydro-Québec.

Il estime qu’une panne majeure semblable à celle qu’ont connue les deux pays est donc «très peu probable» dans la province, selon lui. «Il y a des moyens de se protéger contre ce genre de défaillance, et au Québec, on a les équipements qu’il faut.»

M. Batty explique que l’exploitation d’un réseau d’électricité requiert un équilibre entre la production énergétique et la consommation des clients. «Un déséquilibre trop fort peut causer une panne totale du système. Et si on perd une centrale principale, ce qui semble être le cas en Amérique du Sud, évidemment, ça a un effet sur l’ensemble du réseau», souligne-t-il.