/sports/hockey
Navigation

Plus compliqué pour les DG d'effectuer des transactions au repêchage

Plus compliqué pour les DG d'effectuer des transactions au repêchage
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur général des Flames de Calgary, Brad Treliving, estime qu’il sera plus ardu d’effectuer des transactions durant le week-end du prochain repêchage amateur en raison de l’incertitude entourant certains hockeyeurs admissibles au statut de joueur autonome avec compensation.  

L’organisation albertaine doit d’ailleurs régler quelques dossiers importants, à commencer par celui de l’attaquant Matthew Tkachuk, l’un des patineurs pouvant recevoir une offre hostile à compter du 1er juillet. Calgary dispose d’un espace de 14,5 millions $ sur sa masse salariale, mais doit notamment s’entendre avec le joueur d’avant qui a récolté 77 points la saison passée. Également, Sam Bennett et David Rittich doivent parapher une nouvelle entente.  

Conséquemment, Treliving peut difficilement prévoir sa marge de manœuvre pour aller chercher d’autres éléments ailleurs.  

«Vous ne pouvez pas vous présenter au concessionnaire et acheter toutes sortes de voitures sans savoir au départ quels paiements mensuels vous êtes capable de faire, a-t-il affirmé au réseau Sportsnet. C’est compliqué de magasiner tant que vous n’avez pas des certitudes sur ce que vous pouvez vous permettre.»  

«S’il y a quelque chose qui survient, tant mieux. Toutefois, il est possible qu’on se rende sur place uniquement pour sélectionner des joueurs à l’encan.»  

Un DG actif  

Au cours des récentes années, Treliving a bougé passablement lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey. Il y a un an, il a conclu une importante transaction avec les Hurricanes de la Caroline afin de mettre la main sur Noah Hanifin et Elias Lindholm, cédant le défenseur Dougie Hamilton, le robuste joueur d’avant Micheal Ferland et l’espoir Adam Fox.  

L’année précédente, il avait obtenu l’arrière Travis Hamonic des Islanders de New York en retour de quelques choix. En 2016, les Flames avaient pris une chance avec le gardien Brian Elliott en refilant deux sélections aux Blues de St. Louis.