/sports/baseball
Navigation

Un peu de crédit pour Wilton Guerrero

Un peu de crédit pour Wilton Guerrero
Photo Courtoisie / Académie de

Coup d'oeil sur cet article

BOCA CHICA | Wilton Guerrero est catégorique: son célèbre neveu a le potentiel de faire partie des meilleurs frappeurs de l’histoire du baseball majeur.

«Il a le talent pour frapper aussi bien que Miguel Cabrera, Manny Ramirez, Albert Pujols ou Mike Trout, soutient-il, à propos de Vladimir Guerrero fils. Il a simplement besoin de prendre un peu de maturité. Tout va être correct.»

S’il y a une personne qui connaît plutôt bien le numéro 27 des Blue Jays de Toronto, c’est effectivement Wilton, qui dirige l’Académie de baseball Hermanos Guerrero, située à Nizao.

«Vladdy est né avec un certain talent, je l’ai rapidement constaté quand j’ai fait un premier entraînement au bâton avec lui quand il avait 6 ans», raconte d’abord l’oncle, qui a joué avec les Expos de 1998 à 2000 avant de revenir brièvement à Montréal en 2002.

Préférant rester humble, Wilton ne fait pas moins partie des raisons expliquant le développement du talent de Vladimir Guerrero fils. Il l’a effectivement entraîné régulièrement quand ce dernier est revenu en République dominicaine, dès l’âge de 11 ans, pour fréquenter l’académie de Nizao, où convergent plusieurs jeunes qui rêvent de jouer chez les professionnels.

De père en fils...

À ce moment-là, Vladimir père complétait sa carrière dans le baseball majeur avec les Rangers du Texas (2010) et les Orioles de Baltimore (2011) avant de disputer en 2012, rappelons-le, une douzaine de parties dans l’organisation des Blue Jays de Toronto, majoritairement au niveau AAA, avec les 51s de Las Vegas. La table était mise.

Profitant de l’appui de Wilton, Vladimir Guerrero fils a conclu à son tour un contrat avec les Blue Jays, le 2 juillet 2015, obtenant alors un imposant boni de signature de 3,9 M$. Et pendant qu’oncle Wilton tente de former d’autres champions à Nizao, «Vlad Junior» a maintenant participé à une quarantaine de rencontres avec les Jays. Le jeune homme de 20 ans présente une moyenne au bâton de ,255 et il a réussi sept circuits.

Bons souvenirs de Montréal

Quand il est question d’un possible retour des Expos, Wilton Guerrero n’a que des bons mots pour la ville de Montréal et ses partisans.

«J’espère avoir la chance de revenir à Montréal un jour, j’aime cette ville et j’aime les gens là-bas», a-t-il indiqué, se rappelant au passage quelques soirées mémorables passées sur la rue Sainte-Catherine.

Advenant un retour d’une équipe professionnelle à Montréal, Wilton se fait toutefois honnête et réaliste. Son propre avenir demeure en République dominicaine, où il adore redonner aux jeunes espoirs de son pays.