/qubradio
Navigation

Alain Therrien sera candidat pour le Bloc québécois

Alain Therrien sera candidat pour le Bloc québécois
Simon Clark / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L'ex-député du Parti québécois Alain Therrien a annoncé lundi matin sur les ondes de QUB radio qu'il sera candidat pour le Bloc québécois aux élections fédérales de l'automne prochain.

Il se présentera dans la circonscription de La Prairie, présentement tenue par le député libéral Jean-Claude Poissant.

«Les députés québécois qu’on envoie à Ottawa représentent un parti canadien qui défend les intérêts canadiens, et malheureusement, les intérêts des Canadiens ne correspondent pas aux intérêts des Québécois», a soutenu l'ancien péquiste au micro de Benoît Dutrizac.

M. Therrien a raconté que c’étaient les électeurs de sa circonscription qui l’ont convaincu d’effectuer son retour dans l’arène politique après qu’il eut affirmé qu’il quittait le milieu pour toujours à la suite de sa défaite aux élections provinciales. Il avait alors été battu par la ministre de la Santé Danielle McCann.

  • ÉCOUTEZ l'entrevue intégrale d'Alain Therrien à l'émission Dutrizac de 6 à 9

Ni Scheer ni Trudeau

Alain Therrien a martelé que le Bloc québécois était le seul parti qui avait la capacité de représenter les intérêts des Québécois à Ottawa.

L’économiste de formation a également affirmé que le Parti conservateur n’était pas un véhicule de changement, soutenant que le chef Andrew Scheer n’était «pas très loin de Stephen Harper», rappelant d’ailleurs qu’il y avait «une mouvance anti-Harper» au Québec aux dernières élections fédérales.

Défaite

Revenant sur sa défaite au dernier scrutin provincial, Alain Therrien s’est dit déçu des résultats et de la stratégie du Parti québécois, sans trop s’avancer sur le sujet.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Il a toutefois confié n’avoir «aucun sentiment négatif» envers ses électeurs, qui l’ont tassé de son siège après qu’il eut passé six ans à leur service.

«Je comprenais. Les gens me disaient: “Alain, t’as fait une bonne job, mais on veut se débarrasser des libéraux donc on va voter pour la CAQ” et ainsi de suite. J’étais pas vraiment blessé par rapport à ça [...] On n’était pas considérés par les gens comme étant le changement, malheureusement», a-t-il expliqué.

L’investiture du Bloc québécois dans La Prairie aura lieu le 12 août.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions