/news/politics
Navigation

Arcand dénonce les amendements de dernière minute

Coup d'oeil sur cet article

 Le chef intérimaire du Parti libéral, Pierre Arcand, a vivement dénoncé lundi les modifications de dernière minute qu’a apportées le gouvernement Legault à sa loi sur la laïcité.  

 «Ça démontre que ce projet de loi est brouillon et bâclé. Le gouvernement nous cache des choses et ce n’est pas correct», a laissé tomber le chef de l’Opposition officielle à l’émission 100 % Nouvelles sur les ondes de TVA.  

 Rappelons que le gouvernement caquiste a déposé trois amendements quelques heures à peine avant que la loi soit adoptée sous bâillon dimanche. L'un d'eux stipule qu’un nouvel enseignant ou un nouveau policier qui porterait un signe religieux s’exposerait à des mesures disciplinaires.  

 Du côté du gouvernement, le travail d’obstruction, auquel se seraient livrés les libéraux pendant l’étude du projet de loi en commission parlementaire, justifie le dépôt d’amendements à la dernière minute. Évidemment, du côté de l’Opposition officielle, on voit les choses différemment.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Selon Pierre Arcand, ces modifications, qu’il qualifie de «police de la laïcité», n’aideront pas à assurer la cohésion sociale.  

 «M. Legault a dit que ce qu’il voulait faire au cours des prochaines semaines, c’est de créer de la stabilité sociale, je pense qu’on va avoir tout le contraire», a-t-il lancé.  

 Bien qu’il soit vivement opposé à cette nouvelle loi, M. Arcand n’entend toutefois pas la contester devant les tribunaux.  

 «M. Legault voulait créer des emplois payants. Je crois qu’il va y avoir beaucoup d’avocats qui vont avoir des emplois payants», a-t-il déclaré.