/sports/others
Navigation

Hugo Houle s’approche de son rêve de gamin

Le cycliste québécois attend sa confirmation pour participer au Tour de France

Hugo Houle, à l’arrière à droite, attend avec une grande fébrilité la sélection finale de son équipe Astana pour le Tour de France. À l’avant-plan, le Canadien Michael Woods, qui a commencé sa carrière à Québec, devrait aussi vivre son baptême de feu après une éclatante 3e place au Championnat du monde 2018.
Photo AFP Hugo Houle, à l’arrière à droite, attend avec une grande fébrilité la sélection finale de son équipe Astana pour le Tour de France. À l’avant-plan, le Canadien Michael Woods, qui a commencé sa carrière à Québec, devrait aussi vivre son baptême de feu après une éclatante 3e place au Championnat du monde 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Avec une performance exemplaire au Critérium du Dauphiné, la semaine dernière, le cycliste Hugo Houle s’approche de son rêve de participer enfin au Tour de France le 6 juillet prochain.

Lors de cette dernière épreuve préparatoire, le Québécois de 28 ans a accompli son travail de coéquipier avec un résultat au-delà des attentes. Son meneur Jakob Fuglsang a même remporté l’épreuve pour la deuxième fois en trois ans.

Aussitôt le Dauphiné terminé, Houle a mis le cap vers un dernier stage en altitude avec son équipe Astana. Les astres semblent bien alignés, mais l’olympien doit maintenant attendre la confirmation de ses patrons et, bien sûr, éviter les accidents.

« Toute l’équipe était très forte. Avec le maillot jaune, il faut gérer la parade ! La forme était au rendez-vous et tout a bien été. Le dernier jour, il restait 25 gars dans le peloton et j’étais encore là après avoir fait mon travail. C’est très bon pour moi, surtout que je ne suis pas considéré comme un grimpeur. Tout le monde est content et je ne pouvais pas faire beaucoup mieux », a résumé Houle alors qu’il se trouvait dans la région de Nice.

En attente

Aucune autre course ne figure donc à son calendrier d’ici la fin du mois. Depuis le début de l’année 2019, Astana éblouit la planète avec quelque 28 victoires.

« Je n’ai rien au programme. Il reste juste à voir la sélection finale pour le Tour. J’ai démontré que j’avais ma place. Après, il faut attendre la décision. J’ai tout fait comme il se devait. Je n’ai pas de confirmation, mais normalement, ça devrait être bon pour cette année », a ajouté Houle, confiant et prudent à la fois.

Seulement huit places

L’an dernier, la formation du Kazakhstan avait fait une préparation finale avec neuf coureurs et Houle fut le dernier cycliste retranché quelques jours avant le grand départ. Au Tour de France, l’alignement est désormais limité à huit cyclistes, un de moins qu’auparavant.

Sans surprise, Jakob Fuglsang y sera, tout comme Luis Leon Sanchez, vainqueur d’étape dimanche au Tour de Suisse. Omar Fraile et Magnus Cort, qui ont remporté chacun une étape du Tour de France 2018, ne peuvent être écartés, tout comme le kazakh Alexey Lutsenko, 7e du classement général du Dauphiné. Les frères Ion et Gorka Izagirre sont également pressentis. Faites votre calcul. Dans chaque formation, les places sont chaudement disputées pour la plus grande course au monde.

Depuis le début de sa carrière, Hugo Houle a pédalé toutes les classiques et les monuments du cyclisme, en plus des Jeux olympiques de Rio et des championnats du monde.

Avant lui, David Veilleux a participé au Tour de France 2013, et Antoine Duchesne, au Tour de France 2016.


► Le Tour de France 2019 s’élancera de Bruxelles le 6 juillet, un clin d’œil à Eddy Merckx qui fête les 50 ans de sa 1re victoire en 1969.