/entertainment/tv
Navigation

«Le 422» : nouveau thriller fantastique à Télé-Québec

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Télé-Québec tente le pari du thriller fantastique. Dans Le 422, des enfants disparaîtront mystérieusement après avoir visité une maison abandonnée de leur village. Là où Grande Ourse a relevé le défi d’incarner une série «surnaturelle» crédible, Prémonitions s’y est plutôt cassé les dents. Le 422 arrivera-t-il à retenir l’attention?

La chaîne dévoilait lundi matin ce projet en 13 demi-heures imaginé, écrit et produit par Benoît Lach et Vincent Lafortune, de Blachfilms, entreprise jusqu’ici essentiellement spécialisée dans la publicité et les séries web.

Normand D’Amour, Marc Beaupré, Mathieu Baron, Mylène Mackay, Kevin Houle, Maxime Mailloux, ainsi que les jeunes Alexandre Perreault, Laurie Babin et Milya Corbeil-Gauvreau interpréteront les principaux personnages dans cet univers à la Harry Potter ou La matrice, qui, a-t-on précisé, vise un public large et pas seulement les enfants ou les adolescents.

Derrière cette mystérieuse porte du 422, rue Sauvé, se trouvent des propriétaires partis à la recherche de leur fille disparue dans des circonstances nébuleuses. Est-ce ce pan du passé qui explique que les gamins se volatilisent après avoir mis le pied dans l’énigmatique demeure? Chose certaine, pour les enquêteurs chargés de débusquer les secrets de la résidence maudite, les murs du «422» sont beaucoup trop étanches, et la porte cadenassée du sous-sol ne fera qu’accentuer la complexité de l’investigation.

«Dans cet univers menaçant, avec des éléments fantastiques qui viennent jouer, les jeunes deviendront adultes à la vitesse grand V, parce qu’ils n’auront pas le choix», a illustré Vincent Lafortune.

Risque calculé

Inspirée par le succès récent de M’entends-tu? et ses 14 nominations aux prochains Gémeaux, et encouragée par l’enveloppe de 25 millions sur cinq ans qui lui a été octroyée par le présent gouvernement pour le développement de nouveaux contenus originaux, Télé-Québec compte créer davantage d’émissions de fiction dans les prochaines années. Un autre titre dans la même veine sera ainsi bientôt dévoilé.

Denis Dubois, directeur général de la programmation, ne cache d’ailleurs pas que ce genre est particulièrement populaire auprès des téléspectateurs de Télé-Québec, notamment chez les jeunes. Et c’est sans compter la quatrième saison de Like-Moi (déjà offerte intégralement sur Club illico) qui prendra l’antenne à l’automne, et le deuxième chapitre de M’entends-tu?, qu’on découvrira en janvier prochain.

«J’aime le risque calculé, a précisé Denis Dubois, au sujet du caractère incertain d’un concept comme Le 422. M’entends-tu?, au départ, tout le monde trouvait que c’était hasardeux et dangereux. Même chose pour Passe-Partout; on nous attendait avec une brique et un fanal. Je pense qu’il faut avoir le courage de croire aux talents des gens quand on perçoit quelque chose, d’aller de l’avant.»

«On aurait pu ajouter le terme “psychologique” à la définition de “thriller fantastique”, a ajouté Benoît Lach. C’est difficile pour le public d’adhérer à la science-fiction en général. Mais quand il y a des enjeux réels à travers la fiction, c’est plus facile de se retrouver.»

Les tournages du 422 auront lieu cet été, et la série sera simultanément mise en ligne sur le site de Télé-Québec et relayée à la télévision en début d’année 2020. Le mode de diffusion «linéaire» (au petit écran), soit en formule quotidienne ou hebdomadaire, n’a pas encore été décidé.