/news/education
Navigation

Le gouvernement investit 1,7 milliard en éducation

Coup d'oeil sur cet article

Pour répondre au manque d’espace dans les écoles, le ministre de l’Éducation a annoncé lundi des investissements de 1,7 milliard $ pour 128 nouveaux projets. 

Concrètement, tout cet argent permettra d’ajouter 1000 nouvelles classes de primaire et de préscolaire à travers le Québec. Les écoles secondaires pourront, elles, accueillir 21 500 élèves de plus. 

«On n’avait pas le choix de le faire parce que les précédents gouvernements ont négligé les infrastructures scolaires», a insisté Jean-François Roberge. 

  • ÉCOUTEZ Alain Fortier, président de la Fédération des Commissions scolaires du Québec, en entrevue à QUB radio:

Pour justifier cet investissement massif, le ministre Roberge a aussi évoqué les nombreuses régions où les établissements doivent utiliser la bibliothèque et des locaux d’anglais ou de musique comme salle de classe. 

Parmi les 128 projets financés par Québec, on compte 58 constructions de nouvelles écoles, dont 13 de niveau secondaire. Le gouvernement va également investir dans l’agrandissement d’établissements scolaires et dans la transformation de bâtiments en écoles. 

«Une somme record pour agrandir et construire pour nos élèves. C’est du jamais vu, rien de moins. C’est un engagement supérieur en une seule année aux engagements combinés des trois dernières années», a affirmé le ministre. 

Pour réaliser son engagement le plus rapidement possible, le ministère a revu ses règles de financement aux écoles. Ainsi, plutôt que de s'amorcer seulement l’année prochaine, 29 projets pourront débuter dès cet été. 

«Certainement que dans deux ans on va être capable d’inaugurer plusieurs écoles primaires annoncées aujourd’hui», a déclaré le ministre en entrevue à 100% Nouvelles. 

Le ministre a laissé savoir que le gouvernement allait utiliser de nouveaux standards architecturaux pour la construction de ces nouvelles écoles. 

«Ce seront de belles écoles, mais pas seulement parce qu’elles auront un beau design, mais aussi parce qu’on tiendra compte des nouvelles pédagogies, des nouvelles façons d’enseigner», a-t-il dit en ajoutant que les détails à ce sujet seraient dévoilés prochainement. 

Maternelle 4 ans 

Pour ce qui est des 1000 nouvelles classes, le ministre assure qu’il y en aura pour tous les niveaux, pas seulement pour la maternelle 4 ans. 

«Il n’y a pas beaucoup d’argent qui va à la maternelle 4 ans. Il y a beaucoup d’argent qui va pour répondre à tous les besoins des jeunes», a-t-il précisé. 

Le ministre Roberge assure que la construction ou la rénovation d’école sera faite en fonction de besoins futurs. «On va y aller en sachant ce qui s’en vient», a-t-il assuré.