/finance/business
Navigation

Les employés d'Ubisoft à Québec réalisent «le rêve de tout créateur»

Un premier jeu d’envergure mondiale imaginé ici

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 300 employés d’Ubisoft à Québec réalisent «le rêve de tout créateur» : ils planchent sur un jeu d’envergure mondiale qu’ils ont eux-mêmes imaginé, une première depuis la naissance du studio dans la capitale.  

Annoncé la semaine dernière au salon E3 de Los Angeles, Gods & Monsters n’est pas un projet comme les autres pour les équipes de la multinationale française à Québec. C’est que le concept même de ce jeu de calibre «AAA», disposant donc d’un budget digne d’une grande production hollywoodienne, a été pensé au studio du boulevard Charest.  

 « Je pense qu’on a vraiment un jeu qui peut avoir un appel mondial », croit Marc-Alexis Côté, producteur senior du titre, qui espère répéter les succès connus avec la série Assassin’s Creed.
Photo courtoisie, Ubisoft
« Je pense qu’on a vraiment un jeu qui peut avoir un appel mondial », croit Marc-Alexis Côté, producteur senior du titre, qui espère répéter les succès connus avec la série Assassin’s Creed.

«C’est vraiment une belle occasion qui n’arrive pas souvent dans l’industrie. [...] Pour moi, c’est vraiment un des grands moments du studio. Travailler sur une idée originale, c’est le rêve de tout créateur dans le jeu vidéo», explique le producteur senior d’Ubisoft Québec, Marc-Alexis Côté.   

Pari  

Gods & Monsters sera la troisième superproduction dirigée à Québec après deux opus de la série Assassin’s Creed. Pour le siège d’Ubisoft, la commercialisation d’un tout nouveau titre représente un pari plus risqué que le développement d’un jeu appartenant à une franchise à succès. Les développeurs, eux, y gagnent une grande liberté artistique.   

«Étant donné les sommes en jeu, ce n’est pas nécessairement évident. On est dans une industrie qui balance beaucoup le risque versus le potentiel.  

Photo courtoisie, Ubisoft

«C’est un signe de la confiance du groupe Ubisoft, qui a au-dessus de 16 000 employés, envers la gang de Gaulois de Québec», lance M. Côté.   

Inspiré de la mythologie, Gods & Monsters est un récit d’aventures où les joueurs incarneront Fenyx, un héros oublié en mission pour sauver les dieux grecs.   

Honneur  

En conférence de presse, Yves Guillemot, cofondateur et PDG d’Ubisoft, en a parlé à la toute fin de sa présentation, empruntant la formule «one more thing» popularisée par le cofondateur d’Apple, Steve Jobs. «Ç’a vraiment été un honneur pour l’équipe de Québec, qui sentait qu’elle faisait maintenant partie de la cour des grands», raconte M. Côté.   

Le jeu monopolise plus de 600 travailleurs à Québec et dans le monde. Ubisoft tait le coût de production du jeu, mais l’investissement est important comme pour tout titre d’envergure AAA, indique Marc-Alexis Côté.     

Gods & Monsters     

♦ Une idée originale d’Ubisoft Québec   

♦ Troisième «superproduction» dirigée depuis la capitale après Assassin’s Creed Syndicate et Assassin’s Creed Odyssey   

♦ Plus d’un an de travail   

♦ Lancement le 25 février 2020 sur les principales consoles et plateformes de jeux vidéo     

♦ Plus de 300 personnes impliquées dans sa production à Québec et 300 autres dans plusieurs studios Ubisoft dans le monde