/misc
Navigation

Pétroliers attaqués: les mines sont proposées en ligne

Maindeka Advanced limpet mine
Indian ordnance factories Maindeka Advanced limpet mine

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez besoin de mines magnétiques capables d’immobiliser et de rendre inopérants des navires dans le détroit d’Ormuz ou ailleurs dans le monde? Au moins deux sites en proposent en ligne avec description détaillée et mode d’emploi. Un de ceux-ci relève du groupe de production de la défense du gouvernement indien (Indian ordnance factories).   

Pour l’instant, il n’y a pas de confirmation que les mines magnétiques utilisées contre des pétroliers dans la mer d’Oman ont été produites en Inde, mais elles ont les mêmes caractéristiques que la mine Maindeka offerte sur le site de l’entreprise indienne, comme le montre la vidéo rendue publique par le Pentagone. Cette mine a un diamètre de 310 mm, une épaisseur de 135 mm et un poids de 6 kg. Sa charge explosive de 1 kg de RDX ou de TNT perfore un trou de 240 mm dans une coque de navire de 22 mm d’épaisseur.   

Les services de renseignement qui enquêtent sur ces mystérieux attentats doivent déjà en avoir établi la provenance.    

Quoi qu’il en soit, la page publicitaire en ligne est révélatrice des caractéristiques de telles armes appelées en anglais limpet mines parce qu’elles ressemblent à une sorte de mollusque-ventouse nommé patelle à cause de la forme de leur coquille.  

Les Indiens présentent leur mine Maindeka comme étant une génération en avance sur les mines existantes sur le marché international des armes. Elle intègre les dernières technologies: «enveloppe en fibre de verre, dispositifs de sécurité mécanique et électrique et une minuterie électronique programmable fiable».  

La pub affirme que la mine Maindeka est principalement destinée aux plongeurs de combat: «Très efficace contre les navires marchands ancrés au mouillage ou amarrés le long d’un quai ou le long d'une jetée, ainsi que contre des installations portuaires, des oléoducs et les plates-formes de forage en mer.»   

L’utilisation opérationnelle recommandée par le fabricant indien est détaillée. Les mines sont placées à des endroits précis de la coque sous la ligne de flottaison du navire et sont maintenues en position par de puissants aimants. La mine peut être déployée jusqu’à 50 mètres de profondeur. Après avoir été armée, la mine explose à l’heure fixée. La charge explosive endommage suffisamment la coque du navire pour le rendre inopérant. Mais attention! Le fabricant précise qu’une mine n’est pas suffisante pour couler un navire, seulement pour l’immobiliser. Le couler requiert l’utilisation de nombreuses mines. Cela confirmerait donc que l’objectif des attentats récents contre des pétroliers était avant tout d’avoir des effets médiatiques spectaculaires puisqu’aucun des navires attaqués ne l’a été par plus d’une mine. Et aussi que la mine présumément récupérée par les Gardiens de la révolution iraniens était placée trois mètres plus haut que la ligne de flottaison.  

Le descriptif promotionnel des mines Maindeka affirme aussi qu’elles se prêtent également aux applications terrestres. Des commandos peuvent les plaquer sur des blindés ou tout autre véhicule. La publicité précise que pour un usage terrestre la coque de fibre de verre de la mine est offerte de couleur vert olive au lieu de «gris amirauté» pour les mines à usage maritime.  

Les acheteurs sont priés de prendre note que le prix et les quantités disponibles seront fournis «sur demande». On avise aussi les clients potentiels que l’acquisition de tels «articles de défense» est soumise à l'octroi d'une licence d'exportation par le gouvernement indien.