/news/society
Navigation

Près de 1000 «nichons tricotés» en Abitibi-Témiscamingue

Coup d'oeil sur cet article

Des tricoteuses de l’Abitibi-Témiscamingue ont fabriqué près d’un millier de rembourrures mammaires en lainage pour les femmes qui ont subi une mastectomie.

Ces rembourrures en laine constituent une solution de rechange à celles de silicone, qui sont les plus connues. Elles peuvent être glissées à l’intérieur d’un soutien-gorge et même épinglées sur les vêtements.

«Certaines femmes trouvent que les prothèses mammaires traditionnelles sont trop coûteuses, lourdes, chaudes et inconfortables», explique-t-on sur le site web de l’organisme Com’Femme, qui est derrière ce projet issu du mouvement Knitted Knockers, mieux connu aux États-Unis et au Canada anglais.

En Abitibi, le projet «nichons tricotés» a été chapeauté par une entreprise de Val-d’Or, Les tricots de Sandrine. En avril dernier, la compagnie visait la production de 500 rembourrures en 50 jours. Finalement, les bénévoles en ont fait 900, le résultat de quelque 3000 heures de travail.

«Grâce à des tricoteuses bénévoles qui offrent de leur temps et des sous pour acheter le coton, on peut offrir [les rembourrures] gratuitement pour rendre plein de femmes heureuses au Québec», s’est réjouie l’une des tricoteuses bénévoles, Réjane Lavoie, à TVA Nouvelles