/news/currentevents
Navigation

Noyade à Clermont: un autre drame pour la famille de la victime

En deuil de son conjoint, la mère perd son fils

Maxime Lajeunesse Croteau
Photo courtoisie Maxime Lajeunesse Croteau a péri dans le secteur du cran Martel, à Clermont. Un autre homme a aussi perdu la vie à cet endroit en 2015. La baignade y est interdite. 

Coup d'oeil sur cet article

Le décès tragique d’un jeune homme de 19 ans dans les eaux de la rivière Malbaie, à Clermont, apporte une seconde épreuve pour les proches, alors que son beau-père a également perdu la vie il y a quelques mois.

Dimanche après-midi, Maxime Lajeunesse Croteau s’était rendu dans le ­secteur du cran Martel avec un ami. Le jeune homme a sauté à l’eau vers 13 h et a démontré des signes de détresse une fois dans l’eau.

Son ami a plongé pour lui venir en aide, mais en vain. Le corps de Maxime a été repêché quelques heures après, vers 18 h. Sa mère se demande encore dans quelles circonstances a pu se produire le drame parce que son fils n’aimait pas se baigner.

« Je n’ai aucune réponse. Il ne savait pas bien nager et il n’aimait pas se baigner. Ça me surprend », affirme Sylvie Croteau.

La victime avait une nouvelle amie de cœur qu’il appréciait beaucoup, selon sa mère. « C’était un garçon toujours souriant. Il remontait le moral de tout le monde. C’était un enfant modèle, un amateur de Xbox aussi. Tout le monde l’aimait. Il avait suivi des cours d’agent de sécurité et il voulait suivre une autre formation pour continuer dans ce domaine », ajoute-t-elle.

Second drame

Au cours de la journée de lundi, Mme Croteau n’avait pas réussi encore à discuter avec la copine de son garçon. Elle espère d’ailleurs que son témoignage aidera les enquêteurs.

« Elle était avec l’autre garçon qui a essayé de sauver Maxime. Je suis allé le voir à l’hôpital parce que je ne voulais pas qu’il se sente coupable. Je l’ai remercié et je l’ai pris dans mes bras. Il a fait tout ce qu’il pouvait. »

Le malheur s’acharne sur cette famille. En mars dernier, la mère a aussi perdu son mari, le beau-père de Maxime. Nick Savard, 49 ans, de La Malbaie, devait payer 4600 $ pour se faire retirer toutes les dents avant d’être opéré au cœur.

Mme Croteau avait lancé un cri du cœur puisque l’intervention, non couverte par la RAMQ, coûtait très cher. Une fondation devait payer les frais, mais l’homme est décédé dans l’intervalle.