/news/currentevents
Navigation

La groupie de Kevin Parent évaluée à Pinel

La femme qui harcèle le chanteur depuis des années s’est déjà assise dans son lit pendant qu’il dormait

La groupie de Kevin Parent évaluée à Pinel

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES  |  Une groupie qui est déjà allée s’asseoir sur le lit du chanteur Kevin Parent pendant qu’il dormait subira une évaluation de dangerosité, après avoir été reconnue coupable de harcèlement criminel, lundi.

Renée Toupin agit comme si elle était en relation intime avec l’auteur-compositeur-interprète depuis 2003. Il a peur d’elle, car même une peine de trois mois de prison pour être entrée par effraction chez lui en 2004 n’a pas calmé ses ardeurs.  

Lundi, elle a été déclarée coupable de harcèlement criminel envers l’artiste gaspésien de 46 ans, pour avoir tenté avec insistance de reprendre contact avec lui, malgré ses nombreux refus. 

« Inconcevable »

« Mme Toupin ne peut pas ne pas savoir que sa seule présence indispose hautement M. Parent », a tranché la juge Guylaine Tremblay, au palais de justice de Trois-Rivières. Elle souligne que la conduite de l’accusée est « inconcevable pour une personne équilibrée ».

La femme de 54 ans sera évaluée par des experts de l’Institut Philippe-Pinel de Montréal au cours des prochaines semaines, qui détermineront notamment son risque de récidive et sa dangerosité.

Les faits reprochés dans cette affaire se sont déroulés entre 2015 et 2017, quand Toupin a recommencé à provoquer des rencontres avec son idole.

La Trifluvienne l’avait initialement rencontré en 2003 et avait aussitôt agi comme s’ils se connaissaient intimement.

« Tout de suite, la première fois, j’ai vu que c’était un regard inquiétant et incohérent », avait témoigné Kevin Parent lors du procès, qui s’est tenu en janvier dernier.

Introductions par effraction

Après être entrée par effraction chez lui en 2004, elle a récidivé en 2007 en allant s’asseoir sur son lit pendant qu’il dormait. Toupin avait été déclarée non criminellement responsable pour cet événement.

C’est dans ce contexte que depuis 2015, elle allait régulièrement se placer dans la première rangée lors de ses concerts et qu’elle tentait d’approcher celui qui est aussi comédien.

Elle est allée jusqu’à l’aborder dans un stationnement en Gaspésie et à se rendre sans invitation dans sa loge avant un spectacle à Joliette, il y a deux ans.


► Le dossier doit revenir devant le tribunal le 9 octobre.