/misc
Navigation

Une municipalité coupée en deux pour l’été

Un détour de 30 minutes pour des Beaucerons en raison de travaux

Incendie ou accident
Photo Agence QMI, Steve Poulin Le pont de Saint-Côme-Linière, dont la valeur patrimoniale est considérée « élevée », fait l’objet de travaux d’une durée de 16 semaines.

Coup d'oeil sur cet article

La municipalité de Saint-Côme-Linière sera littéralement coupée en deux pendant tout l’été, alors que le seul lien entre les deux rives du village beauceron sera fermé à la circulation automobile à compter d’aujourd’hui en raison d’importants travaux.

Le chantier du pont de Saint-Côme, qui enjambe la rivière du Loup, doit s’échelonner sur 16 semaines, jusqu’au mois d’octobre. Les travaux, financés par le ministère des Transports, sont de l’ordre de 1,6 M$. Cette traverse est le seul moyen pour les quelque 3200 résidents de passer d’une rive à l’autre.

Le maire de Saint-Côme-Linière, Yvon Paquet, dit avoir tout tenté au cours des derniers mois pour obtenir un passage routier temporaire. « Le MTQ ne voulait pas toucher à ça. Je pense qu’on aurait pu ne pas priver une communauté de son pont pendant 16 semaines », déplore-t-il.

Alternative

L’alternative pour la durée de l’été est d’emprunter le rang Jersey Nord, en passant par Saint-Georges, ou de passer au sud par le village voisin de Saint-Théophile.

Chacune de ces options, des « chemins de terre », selon le maire, représente un détour de 30 minutes, en comparaison aux quelques secondes habituellement nécessaires pour franchir les dizaines de mètres du pont. La voie piétonnière restera néanmoins accessible.

« J’ai mis sur la glace toutes mes activités pour l’été, s’inquiète Hugo Laquerre, copropriétaire du Verger l’Argousière. Je ne pense pas que ça va tenter les visiteurs de faire 15 km dans la gravelle pour venir nous voir. »

Non... et non

Ce revers s’est ajouté au deuil de la municipalité d’obtenir la construction d’un pont neuf, alors que le ministère public a refusé d’étudier cette possibilité, préférant réparer la structure actuelle à une voie construite en 1916. Le pont de Saint-Côme s’est vu apposer une valeur patrimoniale « élevée » par le MTQ en 2012.

« Ils nous ont quand même donné un an et demi pour faire des pressions politiques pour en avoir un neuf, mais on a échoué », admet M. Paquet, soulignant que la fermeture sur la rive ouest d’une épicerie et de la boulangerie de Canada Bread, en 2017, a dégarni son jeu auprès des décideurs.

Maintenant placé devant le fait accompli, le maire Paquet doute toujours du bien-fondé de cet investissement de 1,6 M$, qui doit prolonger la durée de vie utile du pont jusqu’à 30 années. La solution idéale résidait dans une traverse neuve à deux voies au coût de 4 M$, selon lui.

« On était prêts à s’endetter de plusieurs centaines de milliers de dollars et on aurait eu un pont neuf pour les 100 prochaines années. Ça aurait pu aider notre développement », fait-il valoir.

Pont de Saint-Côme-Linière

♦ Année de construction : 1916

♦ Coût des travaux : 1,6 M$

♦ Durée des travaux : 16 semaines

♦ Date de réouverture : 8 octobre