/news/politics
Navigation

Aéronautique: quatre projets d’investissement au Québec

Pierre Fitzgibbon
Photo d'archives, PIerre-Paul Poulin Pierre Fitzgibbon. Ministre de l’Économie

Coup d'oeil sur cet article

En marge du Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris-Le Bourget, le ministre de l'Économie et de l'Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon, a annoncé mardi quatre projets d’investissement dans ce domaine au Québec.

Il a précisé qu’une entente de principe avec l'entreprise française Flying Whales avait été conclue pour qu’elle établisse son usine de production en sol québécois en 2024. L’entreprise, fondée en 2012, conçoit des dirigeables-cargos destinés au transport de charges lourdes et surdimensionnées en territoires éloignés, dépourvus de routes et d'autres infrastructures de transport. «Flying Whales Québec développerait une partie importante de son programme aéronautique à Montréal, puis produirait et exploiterait ses dirigeables pour le continent américain depuis le Québec», peut-on lire dans le communiqué du gouvernement du Québec. Un partenariat formel doit toutefois être conclu avec le gouvernement du Québec pour que le tout devienne réalité.

Derichebourg Atis aéronautique au Québec

Par ailleurs, la compagnie française Derichebourg Atis aéronautique a choisi Montréal pour s’implanter au Canada.

«Le Canada, en particulier Montréal, se démarque par son industrie aérospatiale. En s’y implantant, Derichebourg reste non seulement proche de ses clients, mais investit dans l’expertise et la flexibilité de ses équipes, avec la volonté de toujours mieux servir l’ensemble des acteurs industriels», a précisé Christophe Villaescusa, président-directeur des opérations pour Derichebourg aeronautics Canada, par communiqué.

Spécialisée dans la sous-traitance aéronautique dans des domaines comme l’assemblage, l’inspection et la logistique, cette entreprise prévoit créer 130 postes d’ici trois ans au Québec.

De son côté, Mecachrome Canada investira plus de 18 M$ pour augmenter sa capacité de production, ce qui créera 80 emplois à Mirabel dans les Laurentides.

L’entreprise de mécanique de haute précision dans l’aéronautique, l’automobile, l’énergie et la défense recevra un soutien financier de 2,27 M$ de l’État québécois.

Enfin, Thales Canada s’associe avec Bell Helicopter Textron dans un projet de recherche et développement de plus de 11 M$ qui permettra de créer une vingtaine d’emplois dans l’arrondissement montréalais de Saint-Laurent. Ces entreprises veulent mettre sur pied un démonstrateur d'aéronef hybride électrique de type avion-hélicoptère.

«Les annonces d'aujourd'hui viennent démontrer la vigueur et la force de notre industrie aérospatiale. Des entreprises internationales choisissent le Québec pour la synergie entre ses intervenants, la qualité de sa main-d'œuvre, les coûts d'exploitation avantageux et son expertise en recherche et développement», a précisé Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation, par communiqué.