/finance/business
Navigation

La SQDC traîne une dette de 15 M$ envers la SAQ

Coup d'oeil sur cet article

La Société québécoise du cannabis (SQDC) traîne une dette de 15 millions $ envers la Société des alcools du Québec (SAQ).

Dans son rapport annuel déposé la semaine dernière, la SAQ indique que sa filiale lui devait au 30 mars 2019 un montant de 15 M$ pour avance de fonds.

Pour mettre sur pied la SQDC, la SAQ a été contrainte d’instaurer un fonds de lancement. L’argent a servi notamment à embaucher ses premiers employés, à ouvrir des magasins et à développer son réseau de distribution.

« Le montant de 15 millions $ est principalement relié au démarrage de la SQDC et sera remboursé en totalité d’ici la fin de l’exercice en cours », a indiqué hier un porte-parole de la SQDC, Fabrice Giguère.

La SQDC s’est engagée à rembourser entièrement sa dette envers la SAQ au plus tard le 4 septembre prochain (taux d’intérêt mensuel de 2,3 %), peut-on lire dans le rapport annuel de la SAQ.

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

Comme les bureaux de la SQDC occupent les mêmes locaux que la SAQ, les deux entreprises disent partager certains services.

La SAQ dit avoir agi comme fournisseur de services auprès de la SQDC, notamment pour les finances, les communications et les services juridiques.

La direction de la SQDC soutient que l’ensemble des sommes investies a servi pour la location de locaux et l’aménagement de ses magasins, le développement de l’infrastructure TI, la mise en ligne de son site web transactionnel, la production de matériel éducatif et informationnel, le recrutement et la formation des employés, notamment.

Pas encore rentable

Rappelons que la SQDC a perdu 4,9 M$ malgré des revenus de 71 M$ au terme de son premier exercice financier écourté, terminé le 30 mars dernier. Ce déficit de 4,9 M$ a été épongé par le gouvernement du Québec.

La SQDC projette atteindre la rentabilité au cours de son prochain exercice. Le bénéfice anticipé est de 20 M$. À cela s’ajoutent des revenus projetés pour le Québec d’environ 62 M$ provenant de taxe à la consommation et de droits d’accise.