/news/provincial
Navigation

La Ville de Québec traite plus de 2000 frênes et ormes

Les frênes sont traités au TreeAzin, afin de prévenir l'infestation par l'agrile du frêne, un insecte ravageur.
Photo courtoisie, Ville de Québec Les frênes sont traités au TreeAzin, afin de prévenir l'infestation par l'agrile du frêne, un insecte ravageur.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec prend les grands moyens pour lutter contre l'agrile du frêne et la maladie hollandaise de l'orme et injectera un traitement préventif à plus de 2000 arbres sur son territoire.   

Les ormes reçoivent un traitement d'Arbotech pour lutter contre la maladie hollandaise de l'orme, causée par un champignon microscopique transporté principalement par un insecte, le scolyte.
Photo courtoisie, Ville de Québec
Les ormes reçoivent un traitement d'Arbotech pour lutter contre la maladie hollandaise de l'orme, causée par un champignon microscopique transporté principalement par un insecte, le scolyte.

Les deux maladies menacent une bonne partie de la canopée de Québec et la municipalité tente de limiter les dégâts.   

Ainsi, dans les prochaines semaines, la Ville procédera-t-elle à l'injection des traitements suivants: TreeAzin pour les frênes et Arbotech pour les ormes, qui sont les arbres emblèmes de la Ville de Québec.  

La ville compte 9000 ormes et 12 000 frênes municipaux.  

Les citoyens verront donc apparaître de curieux dispositifs à la base de plusieurs arbres.   

«Les citoyens et visiteurs sont invités à ne pas toucher aux instruments», avise la Ville par voie de communiqué.   

Elle rappelle aussi que la meilleure façon d'éviter la propagation de ces maladies est de ne pas transporter de bois de frêne ou d'orme entre le 1er juin et le 30 septembre.