/sports/hockey
Navigation

Les Sharks pas surpris de revoir Karlsson

HKO-HKN-SPO-SAN-JOSE-SHARKS-V-ARIZONA-COYOTES
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

LAS VEGAS | Des rumeurs envoyaient le défenseur étoile Erik Karlsson chez les Rangers. D’autres laissaient entrevoir la possibilité qu’il se joigne au Canadien ou même qu’il revienne à Ottawa en enfant prodigue. Pendant ce temps, Joe Thornton et Brent Burns ne pouvaient que rire dans leur barbe...  

Karlsson, qui aux yeux de plusieurs observateurs, n’allait que passer en coup de vent chez les Sharks de San Jose, a finalement paraphé cette semaine une lucrative entente à long terme.  

«Je n’étais pas surpris du tout. Je savais à quel point sa femme et lui ont apprécié la région. Avec cette équipe, tu as l’opportunité de gagner à chaque saison et je sais que c’était un facteur de vente important à ses yeux.  

«Il suffit de passer un tout petit peu de temps dans notre coin pour comprendre que c’est un endroit fantastique. Nos partisans sont incroyables et nos installations aussi. Du haut au bas de la pyramide, tout le monde dans cette organisation nous donne envie de rester», a souri Joe Thornton, finaliste pour le trophée Masterton à la soirée des honneurs, à Las Vegas.  

Vivre et laisser vivre  

Pour s’assurer de conserver les services de Karlsson, pas un joueur n’a senti le besoin d’y aller d’un vibrant plaidoyer.  

Au fil des ans, l’équipe a le don de s’entendre à long terme avec des éléments clés qui semblent de prime abord des joueurs de location. Et oubliez tout de suite les pitch de vente enflammés des coéquipiers.  

«Chez les Sharks, notre approche est de vivre et laisser vivre. C’est ce qu’on a tous fait avec lui, sans essayer de le harceler pour connaître ses plans», a expliqué Brent Burns, en nomination pour le trophée Norris.  

«Tous les joueurs se retrouvent un jour dans une situation semblable où tu as besoin que l’aréna devienne ton sanctuaire de paix. On l’a laissé vivre, puis découvrir la ville et les partisans, en se doutant que les choses s’arrangeraient naturellement. Une culture de hockey unique a été créée chez nous. On sait que la direction va faire tout en son pouvoir pour nous aider à gagner à chaque année», a expliqué le coloré défenseur, qui se réjouit de revoir le Suédois à bord.  

«C’est énorme pour nous! Erik est un très bon gars à côtoyer autant sur la glace qu’en dehors. J’ai appris de lui et nous pratiquons de styles différents, donc je crois qu’il a appris de moi aussi.»  

Pas de retraite pour Thornton  

Par ailleurs, «Jumbo» Joe a confirmé qu’il entendait revenir au jeu la saison prochaine. Sur un ton amusé, celui qui aura 40 ans dans deux semaines s’est même permis de badiner.  

«Je vais probablement jouer encore 10 ans. On verra bien, mais je n’ai rien d’autre à faire en ce moment! Plus sérieusement, j’aimerais jouer l’an prochain et même plus. On va s’asseoir Doug (Wilson) et moi et on va arranger quelque chose sans problème. Je me sens bien physiquement», a-t-il dit.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions