/news/currentevents
Navigation

L’ex-pilote Normand Dubé sera évalué par un criminologue

L’ex-pilote Normand Dubé sera évalué par un criminologue
Photo Martin Alarie

Coup d'oeil sur cet article

Le risque de récidive de l’ancien pilote Normand Dubé devra être évalué par un criminologue, considérant l’«escalade» de violence et «l’organisation» de ses crimes, a tranché le tribunal.  

Le juge Gilles Garneau de la Cour du Québec a ordonné qu’un rapport présentenciel soit confectionné afin d’en savoir plus sur la personnalité de Dubé, mais aussi sur son risque de récidive.   

Insistant sur son «caractère vindicatif et revanchard», la Couronne espérait plutôt que l’homme de 57 ans soit envoyé à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal pour une évaluation psychiatrique, rapportait Le Journal la semaine dernière.   

Intrusion  

Dubé mérite en effet une surveillance étroite à sa sortie de prison, croit Me Steve Baribeau, le procureur de la Couronne au dossier, demandant à ce qu’il soit déclaré délinquant à contrôler.   

Celui qu’on surnomme le pilote des stars a été reconnu coupable le mois dernier de harcèlement et d’incendies criminels contre des employés de l’État.   

Il a aussi été condamné l’an dernier à sept ans de détention pour s’être attaqué à des lignes électriques d’Hydro-Québec, privant d’électricité des dizaines de milliers de foyers. Il a depuis porté ce verdict en appel.   

L’avocat de la défense entend s’opposer à ce qu’on accole à son client une étiquette de délinquant à contrôler, qui est d’ailleurs plutôt rare pour ce genre de crimes. Mardi, il s’est dit contre le renvoi de son client à Pinel.   

«Si on contraint quelqu’un à se faire évaluer contre sa volonté, c’est une intrusion majeure dans la vie privée», a plaidé Me Maxime Chevalier, déplorant qu’on « suppose » que son client a un risque de récidive.   

Éclairage plus approfondi  

La Couronne rappelle pour sa part que l’accusé a agi par « soif de vengeance » et que le comportement qui a déclenché les actes criminels est encore présent chez lui.   

Le juge Garneau s’est d’ailleurs dit convaincu que Dubé devait être évalué à Pinel, vu le « nombre » de crimes et « la façon dont ça a été organisé ».   

«Il a été trouvé coupable concernant des événements qui se sont déroulés sur plusieurs mois, de différentes façons. [...] Il y a d’abord eu du harcèlement, puis des incendies à répétition. On voit une escalade», a noté le juge.   

Mais le magistrat a plutôt consenti à la demande de la défense et a d’abord ordonné un rapport présentenciel.   

«Je vais avoir un éclairage plus approfondi avec rapport présentenciel», a-t-il conclu.   

♦ La requête pour déclarer Dubé délinquant à contrôler sera plaidée le 12 août, au palais de justice de Saint-Jérôme. 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions