/finance
Navigation

Premier Tech débarque au Mexique

Premier Tech débarque au Mexique

Coup d'oeil sur cet article

Premier Tech s’installe en sol mexicain. L’entreprise de Rivière-du-Loup réalise l’acquisition d'IDTec Automatización. Une compagnie de 70 employés. 

 «Après avoir percé le marché brésilien en 2015, il était crucial pour nous de nous tailler une place dans la deuxième économie d'Amérique latine», avance André Noreau, président de Premier Tech - Systèmes automatisés. «C'est aussi l'expérience et le savoir-faire de près de 60 spécialistes de l'automatisation et d'une dizaine de techniciens et d'ingénieurs chevronnés que nous intégrons à l'équipe de Premier Tech», poursuit-il.   

Premier Tech débarque au Mexique
Photo courtoisie Premier Tech

La compagnie de Rivière-du-Loup souhaite intégrer rapidement cette nouvelle entité dans sa division Systèmes automatisés. IDTec Automatización se spécialise dans les applications de fin de chaîne et les solutions de manutention pour, entre autres, les secteurs de l’alimentation et des produits de consommation.   

Grâce à de cette acquisition, la direction note qu’elle pourra mieux servir ses clients au Mexique ainsi qu’en Amérique latine. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.   

Il s’agit d’une première acquisition du côté du Mexique pour Premier Tech. Cette dernière compte aujourd’hui plus de 4500 employés répartis dans 27 pays, dont 1300 au siège social de Rivière-du-Loup. L’entreprise, qui détient une cinquantaine d’usines, réalise des ventes de près de 900 millions de dollars.   

Plusieurs acquisitions  

Depuis cinq ans, Premier Tech est très agressive afin d’augmenter ses parts de marché à l’international. L’entreprise a réalisé plusieurs acquisitions, notamment des compagnies Manevco Management (Québec), Kockums Bulk Systems (Océanie) et Swabo Machinebouw & Toelevering (Pays-Bas).   

En janvier dernier, la direction avait annoncé être la nouvelle propriétaire de la compagnie française TerreauxSTAR, spécialisée dans la fabrication de terreaux.   

En 2017, Québec avait accordé une subvention de 3 millions de dollars à Premier Tech ainsi qu’un prêt sans intérêt de 18 M$ afin de soutenir sa croissance. L’argent devait être versé jusqu’en 2020.