/finance/news
Navigation

Que faire avec 50 000 $ qui tombent soudain du ciel?

0618_DVP
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Avec le vieillissement de la population, de plus en plus de personnes héritent de sommes d’argent importantes.

Un récent article de CPA Magazine estimait qu’au Canada au cours de la prochaine décennie, les transferts de richesse intergénérationnels pourraient représenter un actif global de 750 milliards $.

De plus en plus de baby-boomers, âgés de 60 à 75 ans, héritent de leurs parents. Ces derniers, nés de l’après-guerre, furent prudents avec leurs épargnes et ont été les premiers à s’assurer en cas de décès.

Plusieurs ont pris soin d’ajouter les noms de leurs petits-enfants dans leur testament.

Alors, comprenez que ces millions $ qui changent de mains peuvent transformer radicalement la situation économique des familles impliquées.

Tout un cadeau !

Supposons qu’un notaire vous convoque à son bureau pour vous faire la lecture du testament d’une vieille tante. Surprise, vous héritez de 50 000 $. Quelle devrait être votre réaction dans pareilles circonstances ? Que faire de ce magot surprise ?

Plusieurs choix s’offrent à vous. Je vous l’affirme immédiatement, dépenser davantage ne figurera pas parmi nos recommandations. Vous devez résister à cette tentation.

Mes principales recommandations sont placées par ordre d’importance. Si le point 1 est comblé, avec l’argent excédentaire, passez au point 2, etc.

1. Rembourser vos dettes fiscales et les soldes des cartes de crédit. Ce lot qui tombe du ciel est une occasion formidable de vous sortir du cercle vicieux de l’endettement.

2. Vous constituer un fonds de prévoyance n’est pas un luxe. Trois à six mois de dépenses courantes en fonds d’urgence vous éviteront de remplir à nouveau vos cartes.

3. Maximiser les REEE de vos enfants. Chaque dépôt sera bonifié de 30 % par la subvention canadienne et l’incitatif québécois.

4. Renflouer l’espace inutilisé de vos REER vous permettra d’accroître votre valeur nette et d’obtenir un remboursement d’impôt l’an prochain. Ça ne se refuse pas !

5. Ne pas oublier de contribuer à votre CELI. Tous les gains seront non imposables.

6. Utiliser votre héritage comme mise de fonds pour l’achat de votre première maison. N’hésitez pas à utiliser le RAP.

7. Rembourser une partie de votre hypothèque. Les taux étant encore très faibles, vous ne devriez pas y accorder une trop grande importance.

8. Investir la somme dans la rénovation de votre demeure. Rappelez-vous que la cuisine et la salle de bain principale sont les pièces les plus susceptibles de maintenir ou d’accroître la valeur d’une résidence.

9. Placer le montant dans un placement qui générera un revenu d’appoint pendant 10 ans. En choisissant un fonds équilibré de revenus offrant une moyenne de 4 % annuelle, vous recevrez ainsi environ 500 $ par mois. Un montant intéressant et suffisant pour faire un paiement de voiture.

Conseils

  • Une entrée d’argent inattendue pourrait vous aider à éponger vos dettes
  • Les régimes épargne-études pour enfants offrent des subventions totalisant 30 % des montants investis
  • Cotiser à vos REER et CELI augmentera votre valeur nette et vous enrichira à long terme
  • Vous pourriez utiliser votre remboursement d’impôt engendré par la cotisation REER pour réduire votre solde hypothécaire

► Fabien Major est planificateur financier et conseiller chez Major Gestion Privée.

Peut-être aimerez-vous aussi...