/news/currentevents
Navigation

Plus de surveillance dans les parcs

Les gestes à caractère sexuel encore bien présents

Plus de surveillance dans les parcs
Photo Catherine Bouchard

Coup d'oeil sur cet article

Les problématiques de gestes à caractère sexuel dans les parcs de la ville sont encore de retour avec l’arrivée du beau temps cette année, malgré les nombreuses interventions de la police pour tenter d’y remédier. 

Plus de surveillance dans les parcs
Photo Catherine Bouchard

Lors de deux opérations de surveillance menées le 12 et le 18 juin dernier par le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) dans divers parcs de La Cité-Limoilou, 11 contrevenants ont reçu un constat d’infraction s’élevant à 150 $ pour manquement à la réglementation municipale sur la paix et le bon ordre.

Celles-ci avaient pour objectif d’intervenir auprès d’individus se livrant à des gestes de nature indécente dans le secteur des battures de Beauport et de l’Arboretum du Domaine de Maizerets.

Plus de surveillance dans les parcs
Photo Catherine Bouchard

« On avait reçu plusieurs plaintes dans les dernières semaines de citoyens qui observaient des comportements indécents », indique David Poitras, porte-parole au SPVQ.

Le Journal a rencontré des usagers de l’Arboretum du Domaine de Maizerets. La majorité est bien au fait de la problématique.

« Ça fait des années et des années que c’est comme ça. Y a-t-il des places où ce n’est pas comme ça ? Les autorités ne régleront jamais le problème avec des contraventions », croit Claude St-Gelais, déplorant au passage la présence de nombreux enfants dans les parcs.

Un autre usager, Michel Boiteau, souligne que la situation était beaucoup plus grave, il y a quelques années.

« Des hommes se donnaient rendez-vous, ici. Une fois, j’ai trouvé un étui accroché à un arbre, avec un message à l’intérieur venant d’une personne qui espérait rencontrer d’autres personnes », raconte-t-il.

Plus de surveillance dans les parcs
Photo Catherine Bouchard

Surveillance accrue

Plusieurs autres opérations de surveillance auront lieu dans les semaines à venir, prévient le porte-parole.

Selon la réglementation municipale, un geste indécent est commis lorsque la personne agit dans le but d’être vue.

Chaque année, à l’arrivée du beau temps, des problématiques de gestes à caractère sexuel commis dans les parcs de la ville sont signalées par les citoyens.