/sports/others
Navigation

Repêchage de la NBA: l’attente achève

Le Montréalais Luguentz Dort est prêt pour le repêchage de la NBA ce soir au Barclays Center

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.

Coup d'oeil sur cet article

Il a travaillé d’arrache-pied depuis huit ans pour vivre ce moment tant attendu. Il ne lui reste plus que quelques heures avant d’entrer officiellement dans la NBA. Luguentz Dort en a rêvé, son heure a enfin sonné.

Peu importe son rang de sélection et sa destination, le grand Montréalais âgé de 20 ans sera heureux comme un roi au repêchage de la NBA, ce soir au Barclays Center de Brooklyn.

Selon les séances de sélection simulées des grands réseaux américains, Dort rencontrera sa destinée entre les rangs 18 et 30. S’il a souvent percé le top 20 au fil des semaines cet hiver, les récentes simulations le rapprochent du 25e rang. Le robuste garde des Sun Devils de l’Université Arizona State est étiqueté comme un choix de premier tour.

Il deviendrait ainsi le premier Québécois à entendre son nom en première ronde depuis que les Mavericks de Dallas ont nommé le pivot William « Bill » Percey Wennington au 16e rang en 1985.

« Ce sera un grand moment. Je suis un peu nerveux, mais pas en raison de la séance. Je le suis, car je ne sais pas où je vais me retrouver, ce qui m’attend, a relaté Dort en entrevue avec Le Journal de Montréal à 24 heures de la séance.

« Ça reste tout de même très excitant, a-t-il enchaîné alors qu’il sortait du parquet à Charlotte, où les Hornets l’avaient invité pour un entraînement. J’ai travaillé tellement fort pour arriver à cette étape. Je sais que je suis dans une bonne position. Peu importe où je vais me retrouver, ce sera un nouveau départ et le début d’une grande aventure. »

Grand voyageur

Depuis l’élimination de ses Sun Devils 91 à 74 face aux Bulls de l’Université de Buffalo au tournoi du March Madness, le garde de 6 pi 4 po et 222 lb a traversé les États-Unis de long en large plusieurs fois. Invité par les équipes à des séances d’entraînement en prévision du repêchage, il n’a pas chômé. Quand il s’installera dans son siège au Barclays Center en compagnie de sa mère, de sa sœur et de son conseiller de longue date Nelson Ossé, il aura la confiance et le sentiment du devoir accompli.

« Je vais essayer de vivre le moment présent. J’ai travaillé très fort depuis trois mois en participant aux camps et aux essais de la NBA. Chaque jour, j’avais quelque chose. Je vais vivre la séance et lorsque je serai fixé sur ma destination, je penserai au lendemain. Je sais que je vais pouvoir progresser et faire avancer ma carrière, a mentionné l’athlète de Montréal-Nord, nommé la recrue de l’année dans la division Pac-12 de la NCAA.

« Ce repêchage peut causer beaucoup de surprises. Je veux être l’une de celles-là. Et même si je suis repêché par une équipe, ça ne voudra pas dire que c’est terminé. Je peux être transigé. Ça ne me dérange pas, car c’est la business. Tout ce que je veux, c’est pouvoir monter sur un parquet et jouer. »

Chez les Nets ?

Parmi la douzaine d’équipes qu’il a rencontrées, le courant a bien passé avec les Nets de Brooklyn, les Celtics de Boston, les Suns de Phoenix et les Trail Blazers de Portland.

Fruit du hasard, les Nets possèdent deux choix de premier tour (17e et 27e) en plus de la première sélection au second tour (31e). Dort pourrait donc rapidement rencontrer ses nouveaux partisans.

« Ce serait vraiment incroyable de me joindre aux Nets. C’est une bonne organisation qui s’améliore chaque année. Je sais que je pourrais bien travailler avec eux. Et New York n’est pas très loin de Montréal pour recevoir la visite de ma famille », a-t-il souligné.

Après avoir vu les Raptors de Toronto gagner le premier championnat de leur histoire, le basketball canadien pourrait vite écrire un nouveau chapitre. Selon les prévisions, cinq joueurs de l’unifolié seraient appelés au premier tour, la sensation R.J. Barrett en tête. La marque ultime de quatre joueurs n’est vieille que de 2014.

Moment entièrement mérité

« Peu importe ce qu’il fait, il travaille toujours pour réussir. C’est sa marque de commerce. Ce repêchage, il a travaillé pour y arriver. Il l’a mérité. »

Ces paroles sont celles de Nelson Ossé, le premier entraîneur, le conseiller et ami de Luguentz Dort.

Si l’athlète a rendez-vous avec sa destinée ce soir à Brooklyn, il le doit en partie à Ossé, qui ne l’a pas lâché d’une semelle depuis 2011. L’homme qui l’a aperçu la première fois à un essai dans son gymnase des Loisirs du Parc a créé l’environnement idéal autour de son poulain.

Dort a sué à grosses gouttes et il s’est épanoui en devenant un garde de pointe n’ayant jamais peur de foncer au panier. À son unique saison dans la NCAA, il a dérangé les défensives adverses.

Puissant et infatigable travailleur, il ne s’en est pas laissé imposer face aux plus vieux. Il a mené les Sun Devils à leur meilleure saison depuis 2009 dans la division Pac-12 en plus de recevoir le titre de recrue de l’année dans cette division du Pacifique.

Après un éclatant début de saison lors duquel il s’est rapidement hissé parmi les meilleures recrues de l’histoire des Sun Devils, Dort a ralenti légèrement la cadence au début de l’hiver.

Les équipes ont vu de quel bois il pouvait se chauffer. Elles l’ont donc expressément gardé à l’œil. Bien qu’il arrivait tout de même à se démarquer, il a vu sa moyenne de points par match chuter.

Nouvelle stratégie

Le Montréalais a redoublé d’ardeur à l’entraînement sous la férule de son entraîneur Bobby Hurley et d’un instructeur privé. Ainsi, même après les matchs, Dort retournait sur le parquet travailler sur ses points techniques à corriger. Tout y passait.

« Au début de la saison, ses lancers n’étaient pas sa grande force. Il se rendait facilement au panier, a analysé Ossé, qui le suivait de près. Quand les équipes ont commencé à le faire lancer plus souvent de l’extérieur, on a vu qu’il devait s’améliorer.

« Il a amélioré ses statistiques à tous les égards, même dans les lancers de trois points, a ajouté le conseiller. Il fallait aussi ajuster sa vitesse et la qualité de ses prises de décisions.

« Il faut lui donner ça, il est très fort mentalement. C’est une grande qualité. Il n’a jamais perdu confiance. Même s’il avait de moins bons matchs, son équipe gagnait. Il était heureux. »

Avoir le cœur à l’ouvrage ne s’apprend pas. Même s’il ne figure pas parmi les plus grands et qu’il présente certaines faiblesses, dont la qualité et la précision de ses tirs comme en font foi ses statistiques, elles n’effraient pas les dépisteurs.

« Si Lou n’aimait pas travailler, ce serait un problème. Ce n’est pas son cas, a témoigné Ossé. La NBA n’est pas une garderie. Un pro ne doit pas avoir besoin de baby-sitter. Lou n’a aucun drapeau rouge à son nom. Les équipes ont vu une belle progression et les rapports de Hurley, un ancien joueur de la NBA, sonnaient comme de la musique à leurs oreilles. C’est très positif. »

Nul doute dans son esprit, Dort sera appelé et fera sa place dans sa nouvelle équipe.

Laquelle ? Ossé n’a pas voulu se tremper l’orteil.

Luguentz Dort En chiffres 2018-2019

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP
  • Grandeur: 6 pi 4 po
  • Envergure : 6 pi 8 po
  • 222 lb
  • 31 (987 min.) matchs
  • 318 (40,05%) points
  • 138 rebonds
  • 73 aides
  • 91 revirements
  • 7 blocs
  • 45 vols
  • Nommé recrue de l’année division Pac-12 NCAA
  • Nommée dans la 2e équipe d’étoiles Pac-12
  • 50/161 (31,05 %) tirs 3 points
  • 136/196 (69,38%) lancers francs

Les 5 meilleurs espoirs 2019

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

Zion Williamson (Duke)

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

Ja Morant (Murray State)

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

R.J. Barrett (Duke)

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

Darius Garland (Vanderbilt)

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

Jarrett Culver (Texas Tech)

Les Canadiens au repêchage 2019

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo d'archives, Martin Alarie

R.J. Barrett (Duke)

Toronto, Ontario

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

Nickeil Alexander-Walker (Virginia Tech)

Toronto, Ontario

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

Brandon Clarke (Gonzaga)

Vancouver, C.-B.

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

Mfiondu Kabengele (Florida State)

Burlington, Ontario

Luguentz Dort a connu une saison du tonnerre dans l’uniforme des Sun Devils de l’Université Arizona State.
Photo AFP

Luguentz Dort (Arizona State)

Montréal, Québec

Les rangs de sélection

  1. La Nouvelle-Orléans
  2. Memphis
  3. New York
  4. L.A. (Lakers)
  5. Cleveland
  6. Phoenix
  7. Chicago
  8. Atlanta
  9. Washington
  10. Atlanta
  11. Minnesota
  12. Charlotte
  13. Miami
  14. Boston
  15. Detroit
  16. Orlando
  17. Brooklyn
  18. Indiana
  19. San Antonio
  20. Boston
  21. Oklahoma City
  22. Boston
  23. Utah
  24. Philadelphie
  25. Portland
  26. Cleveland
  27. Brooklyn
  28. Golden State
  29. San Antonio
  30. Milwaukee

♦ Équipes sans choix de 1er tour : Toronto, Dallas, Denver, Houston, Clippers L.A., Sacramento