/sports/others
Navigation

Sport collégial: le SSF investit 8,2 M$ pour ses plateaux sportifs

L’institution érigera un nouveau complexe, incluant une patinoire et un stade intérieur

Le Séminaire Saint-François ajoutera à ses infrastructures actuelles un complexe sportif évalué à 8,2 M$, doté d’un aréna et d’un terrain synthétique intérieur.
Photo courtoisie, Séminaire Saint-François Le Séminaire Saint-François ajoutera à ses infrastructures actuelles un complexe sportif évalué à 8,2 M$, doté d’un aréna et d’un terrain synthétique intérieur.

Coup d'oeil sur cet article

Déjà bien nanti en infrastructures sportives, le Séminaire Saint-François injecte 8,2 millions $ avec des partenaires privés pour l’érection d’un complexe sportif, qui sera doté d’une patinoire pour le hockey et le patinage artistique, ainsi que d’un stade intérieur pour le football, le soccer à sept, le rugby, le baseball, le cheerleading et l’ultimate frisbee.

Les travaux débuteront dans les prochaines semaines et on prévoit que les nouvelles installations seront prêtes en janvier 2020. D’une superficie de 67 933 pieds carrés, le complexe comptera sur des gradins pouvant accueillir environ 250 personnes pour chaque plateau.

Le Séminaire Saint-François ajoutera à ses infrastructures actuelles un complexe sportif évalué à 8,2 M$, doté d’un aréna et d’un terrain synthétique intérieur.
Photo courtoisie, Séminaire Saint-François

« Nous avions d’excellentes installations sportives et je n’ai pas de mots pour décrire ce qu’elles seront avec ces bonifications, a déclaré le directeur général adjoint Luc Savoie. À Québec, il y a le PEPS, et nous par la suite. Au Québec, on va se retrouver dans le top 5. »

Louis Ste-Marie était bien fier de préciser qu’aucun argent public ne servira au financement du projet. « C’est un projet à 100 % privé, a mentionné le président du conseil d’administration de la Corporation du Séminaire Saint-François. Nous avons des ententes avec des partenaires privés, dont des institutions financières, qui feront leurs annonces au moment où elles le jugeront opportun. Le financement est bien ficelé. On ne détournera aucune somme de la campagne de financement du SSF et les parents ne devront pas assumer une augmentation des frais de scolarité. »

Plateaux externes

Les équipes du Blizzard utilisaient l’aréna de Saint-Augustin ainsi que le stade Leclerc. « Nous sommes de gros utilisateurs de plateaux externes et les coûts de transport étaient élevés, a raconté Savoie. On rentre une nouvelle concentration en rugby et le nombre de joueurs de baseball est passé de 15 à 40. Le stade Leclerc déborde. La logistique pour les parents était compliquée. On franchit un pas de géant sur le plan du transport scolaire. »

Pour assurer un roulement important, le Séminaire Saint-François a retenu les services de Claude Lévesque comme gestionnaire et promoteur du complexe sportif. Ce dernier est le directeur général de Sports d’équipe de la capitale.

« La Ville de Québec met la hache dans les bâtiments d’ExpoCité et il y avait une clientèle orpheline, a-t-il expliqué. Comme avec le Colisée, on ne sait pas ce qui va arriver, mais les bâtiments n’étaient plus disponibles à partir de l’automne. Cette année, nous avons aussi perdu la gestion du Pavillon de la Jeunesse, en raison de la fermeture de l’aréna de Sillery. Il a donc fallu redéployer notre clientèle dans différents plateaux. »

Achalandage

« Je prévois un achalandage annuel de 100 000 personnes de la grande région de Québec, ajoute M. Lévesque. Les étudiants du SSF seront présents le jour et une clientèle extérieure utilisera les plateaux en soirée et les fins de semaine. »

Des 1150 étudiants au SSF, 900 pratiquent un sport, dont 300 le hockey.