/news/provincial
Navigation

Des résidents du Vieux-Québec craignent un «cube moche»

Stationnement sur lequel sera construit l’édifice de 42 logements, à l’intersection de la rue Saint-Angèle et McWilliam.
Photo Agence QMI, Simon Clark Stationnement sur lequel sera construit l’édifice de 42 logements, à l’intersection de la rue Saint-Angèle et McWilliam.

Coup d'oeil sur cet article

Des résidents du Vieux-Québec craignent de voir un « cube moche » apparaître dans leur quartier si le promoteur d’un projet immobilier n’obtient pas une dérogation pour construire un immeuble de cinq étages au 8, rue McWilliam.

Quelques citoyens favorables au projet de 42 logements à l’intersection de la rue Saint-Angèle ont fait remarquer que le bâtiment sera fait de matériaux nobles et comportera une toiture à versants, des choix coûteux, ont-ils souligné mercredi soir, lors d’une consultation publique à l’hôtel de ville de Québec.

Si le promoteur se plie à la réglementation municipale, qui limite à 13 mètres la hauteur des façades à cet endroit, il devra faire des choix différents pour assurer la rentabilité de son projet, croient-ils.

Le projet actuel prévoit une construction de 19 mètres en son point le plus élevé.

« Ce projet-là est esthétique à mes yeux. Si on s’enligne pour un projet de 13 étages, on risque aussi de se ramasser avec un cube de 13 mètres. On aura un cube moche dans le Vieux-Québec. Ça respectera 13 mètres, mais ce sera laid », a lancé un résident qui habite à quelques pas du stationnement sur lequel sera construit l’édifice.

Les opposants au projet dans sa forme actuelle ont cependant été plus nombreux à prendre la parole pendant la soirée.

En tout, une soixantaine de personnes se sont déplacées à la séance, qui faisait suite à deux présentations publiques en décembre 2018 et mai 2019.

Trop gros

« Ma maison a deux étages, mon voisin n’en a qu’un. Par rapport aux maisons de notre quartier, c’est vraiment un gros bâtiment », a relevé Chantale Barre, une citoyenne du secteur.

Depuis sa première mouture, le projet a beaucoup évolué, a souligné le conseiller municipal Jean Rousseau. Sans prendre parti, il a reconnu que plusieurs personnes sont préoccupées par le gabarit de la construction envisagée. Du reste, la population du Vieux-Québec est favorable à la densification du quartier, a-t-il ajouté.

 

Un projet immobilier qui divise

« Oui, on a amélioré le projet en l’abaissant à cinq étages, mais pour nous, après réflexion, c’est insuffisant. [...] À quatre étages, on est à l’aise avec ça et personne ne va se battre pour un mètre avec la Ville. »

—Marc Côté, résident du Vieux-Québec

« Je pense que pour ce qui est de l’intégration de ce bâtiment-là dans l’environnement du Vieux-Québec, ce projet est excellent et apporte une qualité architecturale qu’on risquerait de perdre si on ne permettait pas ces excédents [en hauteur]. »

—Serge Viau, architecte et urbaniste

« Le projet est intéressant, il est beau esthétiquement, mais il est trop haut. [...] On n’est pas dans n’importe quel quartier, on est dans le Vieux-Québec. On est sur un site patrimonial. On se doit de conserver, de respecter l’ensemble de l’architecture qui existe dans le Vieux-Québec. »

—Michel Masse, président du comité de citoyens du Vieux-Québec

« On a quelque chose qui est visuellement joli et qui respecte les apparences architecturales d’époque. »

—Vincent Trudel, résident du Vieux-Québec