/misc
Navigation

Lotbinière: des crevasses sur la route 132 soulèvent l’indignation des élus

La route 132, dans Lotbinière, c’est «le tiers-monde», ironise un conseiller

Les automobilistes qui empruntent la route 132, entre Leclercville et Lobtinière, doivent affronter des crevasses en série qui sont pratiquement impossibles à éviter. Ces photos ont été prises récemment, à 79 kilomètres de Québec.
Photo Jean-Luc Lavallée Les automobilistes qui empruntent la route 132, entre Leclercville et Lobtinière, doivent affronter des crevasses en série qui sont pratiquement impossibles à éviter. Ces photos ont été prises récemment, à 79 kilomètres de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Négligée pendant longtemps, la route 132 dans Chaudière-Appalaches prend du mieux, depuis cinq ans, mais la présence de crevasses inqualifiables continue de soulever l’indignation dans la MRC de Lotbinière.

Les automobilistes qui empruntent cette route parallèle à l’autoroute 20, en quête de paysages bucoliques sur la Rive-Sud du fleuve Saint-Laurent, déchantent rapidement dans les secteurs de Leclercville et de Lotbinière, où leurs amortisseurs sont drôlement sollicités.

Le Journal s’est aventuré sur ce terrain miné, récemment. Nous y avons pris quelques-uns de nos meilleurs clichés, qui ne laissent planer aucun doute sur l’état désastreux de la chaussée.

Les automobilistes qui empruntent la route 132, entre Leclercville et Lobtinière, doivent affronter des crevasses en série qui sont pratiquement impossibles à éviter. Ces photos ont été prises récemment, à 79 kilomètres de Québec.
Photo Jean-Luc Lavallée

«Entre Sainte-Croix et Leclercville, c’est un tronçon qui est très brisé, surtout Leclercville et Lotbinière. Cette partie-là, c’est vraiment le tiers-monde... On se croirait sur des routes d’il y a 25 ou 30 ans. Ça n’a aucun bon sens. On doit faire des zigzags pour éviter les trous. Ce n’est pas acceptable», a commenté Benoît Lemay, conseiller municipal à Leclercville.

«Ce sont des bouts de routes qui méritent une intervention urgente, à notre avis. On a fait des représentations au MTQ. On avait entendu dire que ça devait être réglé l’an dernier, mais on nous a expliqué qu’ils faisaient d’abord les ponceaux avant de faire l’asphalte. On comprenait la situation l’an passé, mais cette année, c’est abominable», a-t-il ajouté en entrevue.

Les automobilistes qui empruntent la route 132, entre Leclercville et Lobtinière, doivent affronter des crevasses en série qui sont pratiquement impossibles à éviter. Ces photos ont été prises récemment, à 79 kilomètres de Québec.
Photo Jean-Luc Lavallée

L’hiver a été dur

Le maire de Lotbinière, Jean Bergeron, dit avoir lui aussi observé une grave détérioration de l’état de la chaussée au printemps.

«Les tronçons de chaque côté de la municipalité de Lotbinière sont assez maganés. Ils ont trouvé l’hiver très dur et se sont dégradés beaucoup.»

«Les travaux deviennent assez urgents, mais on le sait que c’est dans les prévisions du ministère parce qu’ils ont refait l’ensemble des ponceaux depuis l’année dernière. La route 132 a été négligée pendant plusieurs années. Par contre, ils ont recommencé à faire des travaux de fond pour remettre la route en état», se réjouit-il, confiant de voir enfin la lumière au bout du tunnel.

Travaux planifiés en 2020

Le ministère des Transports prévoit refaire complètement la chaussée sur une distance d’environ 6 kilomètres à Lotbinière, et 2 km à Leclercville, en 2020, selon l’échéancier fourni au Journal. D’ici là, du «rapiéçage» temporaire sera effectué.

Depuis 2013, l’état général de la route 132 dans Chaudière-Appalaches — ce qui comprend aussi le segment entre Lévis et le Bas-Saint-Laurent — ne cesse de s’améliorer, mais le rattrapage est loin d’être terminé puisque le MTQ juge à l’heure actuelle que 68,9 % de la surface est «en bon état», contre 56,5 % il y a cinq ans.