/news/provincial
Navigation

Jour de l’An à Québec: Les festivités confiées aux organisateurs du Festival d’été

Jour de l’An à Québec: Les festivités confiées aux organisateurs du Festival d’été
Photo d'archives, Arnaud Koenig-Soutière

Coup d'oeil sur cet article

Les festivités du jour de l’An à Québec continueront de se dérouler sur la Grande Allée, selon une formule proche de celle qui est en vigueur depuis 2009.

Cette année, la différence notable tient au fait que le mandat d’organisation a été accordé à 3E évènement-expérience-émotion, qui est derrière le Festival d’été, selon un sommaire décisionnel rendu public par la Ville de Québec, jeudi.

L’événement était auparavant coproduit par Action promotion Grande Allée (APGA) et par la Ville de Québec. Or, dès la fin des dernières célébrations, APGA a laissé planer le doute sur son intérêt à continuer à organiser ces festivités.

La municipalité a ainsi lancé un appel de projets et cinq organisations ont déposé des soumissions.

« C’est 3E évènement qui [...] répondait le mieux à la vision de la Ville », peut-on lire.

Samantha McKinley, directrice des communications de 3E évènement, a affirmé au Journal « qu’on ne va pas chambouler le concept. On va ramener les éléments gagnants en y ajoutant notre saveur ». Dans cette optique de continuité, cette dernière rapporte qu’André Verreault, président d’APGA, agira à titre de consultant pour la tenue du jour de l’An 2020.

Prochaines festivités

Plusieurs activités seront au menu, entre le 28 décembre 2019 et le 1er janvier 2020, comme les manèges, la grande roue, les spectacles de musique traditionnelle et électro, le grand décompte de minuit et les feux d’artifice.

« Cette année, le réveillon du 31 décembre sera célébré par de la musique traditionnelle québécoise et par de la musique électro grâce à une alternance de disc-jockeys », ajoute-t-on.

Le budget de l’événement est de 946 000 $. La Ville y participe à hauteur de 560 000 $ (400 000 $ en argent, 95 000 $ en services municipaux et 65 000 $ en achat de biens et services).

Cette somme est comparable à celle investie ces dernières années, même si la Ville passe cette année du statut de coproducteur à celui de partenaire financier.