/world/middleeast
Navigation

Le drone américain abattu se trouvait à 34 km des côtes iraniennes

Coup d'oeil sur cet article

Le drone américain se trouvait à 34 km des côtes iraniennes lorsqu’il a été abattu par l’Iran , a affirmé jeudi le général américain Joseph Guastella, chef des forces aériennes du commandement central américain.  

Le drone Global Hawk « n’a violé l’espace aérien iranien à aucun moment durant sa mission », a précisé le général américain dans une déclaration à la presse par téléconférence depuis la base aérienne Al-Udeid, au Qatar, destinée à démentir les affirmations de l’Iran.   

« Les informations iraniennes selon lesquelles l’appareil a été abattu au dessus de l’Iran sont catégoriquement fausses », a-t-il souligné, précisant que le drone se trouvait dans le détroit d’Ormuz et qu’il était tombé dans les eaux internationales.   

Le général Guastella a aussi indiqué que le missile qui l’a abattu avait été tiré depuis une position proche de la localité iranienne de Gerouk.   

« Cette attaque est une tentative de nous empêcher de surveiller la zone après les récentes menaces à l’encontre du trafic maritime international et du libre commerce », a-t-il ajouté. Elle était « irresponsable et a eu lieu dans des corridors aériens bien établis entre Dubaï, les Émirats arabes unis et Oman, mettant potentiellement des civils en danger ».    

Selon les Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique d’Iran, un drone Global Hawk a été abattu à 04H05 (23H35 GMT mercredi) par un missile au dessus de la mer d’Oman après avoir violé l’espace aérien iranien.    

Il avait décollé mercredi à 19h44 GMT d’une base américaine sur « la rive sud du golfe Persique », « éteint tous ses dispositifs de reconnaissance », passé le détroit d’Ormuz et mis le cap vers l’est en direction du port iranien de Chabahar, ont-ils affirmé.   

Selon les Gardiens, l’appareil a été abattu au retour de sa mission, dans la zone côtière près de Bandar-é Jask (Sud).   

Le Pentagone a publié une vidéo sur laquelle on voit un panache de fumée noire et la chute d’un objet brillant.   

La vidéo est accompagnée du communiqué lu aux journalistes du Pentagone par le général Guastella, qui n’a répondu à aucune question.   

L’Iran dénonce une action «provocatrice» 

L’Iran a dénoncé une action américaine « provocatrice » et « très dangereuse » contre son « intégrité territoriale », après la destruction par son armée d’un drone américain dans son « espace aérien », dans une lettre au chef de l’ONU et au Conseil de sécurité.« Je vous écris pour vous informer d’une nouvelle action très dangereuse, provocatrice et illégale des forces militaires américaines contre l’intégrité territoriale de l’Iran », a écrit l’ambassadeur iranien auprès de l’ONU Majid Takht Ravanchi. 

Dans sa missive, l’Iran --qui s’abstient de demander une réunion en urgence du Conseil de sécurité-- souligne ne pas « chercher la guerre » mais affirme « se réserver le droit de prendre toutes mesures appropriées contre les violations de son territoire qu’il est déterminé à défendre vigoureusement au sol, en mer et dans les airs ». 

Téhéran affirme aussi que le drone américain abattu jeudi a mené une opération d’espionnage dans le détroit d’Ormuz et, lors de son retour, « est entré dans l’espace aérien iranien » ce qui a entrainé une riposte de la défense aérienne iranienne à son encontre. 

La lettre iranienne se conclut par une demande faite aux Nations unies d’intervenir pour que les États-Unis « mettent un terme à leurs actions illégales et déstabilisatrices dans la région déjà volatile du Golfe ».