/sports/others
Navigation

R.J. Barrett voit son voeu être exaucé

Le prodige de Toronto est réclamé au premier tour par les Knicks de New York

Le commissaire de la NBA, Adam Silver, a accueilli R.J. Barrett sur la grande tribune à Brooklyn, jeudi soir.
Photo AFP Le commissaire de la NBA, Adam Silver, a accueilli R.J. Barrett sur la grande tribune à Brooklyn, jeudi soir.

Coup d'oeil sur cet article

BROOKLYN | R.J. Barrett espérait unir son destin aux Knicks de New York et jouer sous les feux de la rampe au Madison Square Garden. L’équipe convoitée a exaucé son souhait, jeudi soir, lors de la séance de sélection de la NBA au Barclays Center à Brooklyn.

En entendant son nom au troisième rang, l’arrière de 19 ans natif de Toronto est ainsi devenu le Canadien repêché au plus haut rang depuis Andrew Wiggins

(1er choix) en 2014. Pour la sixième fois en sept ans, un joueur de l’unifolié est repêché au premier tour.

Dans son chic habit rosé, le produit des Blue Devils de Duke n’a pas mis de temps à montrer ses émotions tant il était fier de devenir un Knicks. C’était la première fois depuis 1985 que cette équipe repêchait dans une position si enviable. À l’époque, ils avaient jeté leur dévolu sur un certain Patrick Ewing.

« J’ai travaillé si fort dans ma vie dans l’attente de cette journée. Quand j’ai marché vers le podium, j’ai cédé, a raconté le jeune homme ému entre autres par l’explosion de joie des partisans des Knicks qui scandaient son nom. Je suis content qu’ils veuillent autant de moi que j’ai envie de jouer pour eux.

« Il a fallu beaucoup de discipline pour me rendre jusqu’ici. J’ai dû m’entraîner tôt le matin même si je voulais rester à la maison et rester tranquille quand mes amis avaient du plaisir. »

Signe du destin

Plus jeune, son grand-père lui avait dit qu’il jouerait un jour pour la formation new-yorkaise. Signe du destin ? Sur le parquet dans l’attente d’entendre son nom, l’athlète de 6 pi 7 po et 202 livres s’est remémoré ces doux souvenirs alors qu’il regardait son équipe favorite avec lui. L’une des raisons expliquant son flot d’émotions.

Barrett a ouvert le bal des joueurs de l’unifolié disponibles à la séance. Nickeil Alexander-Walker (Virginia Tech) a reçu l’appel tant attendu des Nets de Brooklyn au 17e échelon et quatre rangs plus tard, c’était au tour de Brandon Clarke (Gonzaga), de Vancouver, de grimper sur l’estrade quand le Thunder d’Oklahoma City l’a sélectionné. L’Ontarien Mfiondu Kabengele, des Seminoles de Florida State, a rejoint les Nets au 27e rang. Cette récolte de quatre espoirs en première ronde a battu la marque de trois établie en 2014.

« C’est incroyable, le basketball canadien est vraiment en progression, a signalé Barrett, fier de ses racines alors qu’il a vu son père porter les couleurs de l’équipe nationale en plus de traîner sa valise pour jouer en Europe. Nous avons tant de bons joueurs disponibles au premier tour. »

Barrett est aussi le neveu de Steve Nash, second Canadien à être nommé au Temple de la renommée du basketball.

Pas de surprise

Les Pelicans de la Nouvelle-Orléans n’allaient surtout pas laisser passer un prodige avec le premier choix à la séance de sélection, la deuxième de leur histoire.

Pas de surprise sur le podium du Barclays Center, ils ont fait du colosse Zion Williamson, des Blue Devils de l’Université Duke, le tout premier choix. Dans son costard blanc immaculé, Williamson avait peine à y croire, même si son nom trônait au sommet des meilleurs espoirs depuis des mois. Du haut de ses 6 pi 7 po et 285 lb, il a même laissé couler une larme en se promenant avec sa nouvelle casquette.

« J’aime tellement ce jeu. On peut entendre les gens dire que c’était normal que je sorte en premier, mais on ne sait jamais tant qu’on ne le vit pas. En entendant mon nom, j’ai pu me rendre au podium sans larmes et serrer la main du commissaire, mais par la suite, ma mère était à mes côtés et les émotions m’ont envahi. »

Avec son imposant gabarit, l’athlète de 18 ans natif de la Caroline du Nord est dans la lignée des grandes étoiles de la NBA. Le phénomène d’une nouvelle ère. Le joueur de l’année dans la NCAA ira rejoindra une jeune équipe qui fera des étincelles dans un avenir rapproché.

« Je vais tout faire pour gagner, a lâché et souvent répété le premier choix né dans les années 2000. Les temps ont changé dans la NBA. Le débat qui revient à savoir qui est le meilleur joueur de tous les temps revient à chaque génération. Il y a eu Wilt Chamberlain et Bill Russell, ensuite Michael Jordan. Dans ma génération, c’est LeBron James. Les jeunes partisans préfèrent les jeunes joueurs selon moi. »

Au second rang, les Grizzlies de Memphis ont sélectionné Ja Morant, cet autre prodige électrique et garde de Murray State.

Au moment de mettre sous presse en fin de soirée, les Trail Blazers de Portland avaient fait l’impasse sur le Montréalais Luguentz Dort au 25e rang, de même que les Nets au 27e.

Sélections au premier tour

1. Nouvelle-Orléans | Zion Williamson (Duke)

2. Memphis | Ja Morant (Murray State)

3. Knicks N.Y. | RJ Barrett (Duke)

4. Lakers L.A. | De’Andre Hunter (Virginia)

5. Cleveland | Darius Garland (Vanderbilt)

6. Phoenix | Jarrett Culver (Texas Tech)

7. Chicago | Coby White (North Carolina)

8. Atlanta | Jaxson Hayes (Texas)

9. Washington | Rui Hachimura (Gonzaga)

10. Atlanta | Cam Reddish (Duke)

11. Minnesota | Cameron Johnson (N. Carolina)

12. Charlotte | PJ Washington (Kentucky)

13. Miami | Tyler Herro (Kentucky)

14. Boston | Romeo Langford (Indiana)

15. Detroit | Sekou Doumbouya (France)

16. Orlando | Chuma Okeke (Auburn)

17. Brooklyn | Nickeil Alexander-Walker (Virginia Tech)

18. Indiana | Goga Bitadze (Serbie)

19. San Antonio | Luka Samanic (Slovénie)

20. Boston | Matisse Thybulle (Washington)

21. Oklahoma City | Brandon Clarke (Gonzaga)

22. Boston | Grant Williams (Tennessee)

23.Utah | Darius Bazley (Princeton High School)

24. Philadelphie | Ty Jerome (Virginia)

25. Portland | Nassir Little (North Carolina)

26. Cleveland | Dylan Windler (Belmont)

27. Brooklyn | Mfiondu Kabengele (Florida State)

28. Golden State | Jordan Poole (Michigan)

29. San Antonio | Keldon Johnson (Kentucky)

30. Milwaukee | Kevin Porter jr (USC)

* Joueurs canadiens